Nekfeu VS Yann Moix : "Nekfeu s'en sort avec les honneurs !", Vantard réagit au clash !

"Nekfeu est resté noble et digne", Vantard salue la prestation de Nekfeu dans ONPC
Ecrit par

Comme beaucoup, Vantard a suivi avec intérêt le passage de Nekfeu dans "On n'est pas couché" où le rappeur a sévèrement été malmené par Yann Moix. Une nouvelle preuve du fossé qui sépare encore le rap des médias généralistes…

Si Michel Onfray s'était préparé samedi dernier à un accueil houleux de la part de Yann Moix dans ONPC, pas sûr que Nekfeu, violemment clashé par le chroniqueur, ne s'attendait à subir tel traitement. Il a pourtant eu le droit à une (longue) litanie où "la douceur" de son rap lui a été reproché. Un entretien aux allures de mise à mort, avec l'impression que Yann Moix avait décidé de se payer l'artiste qui cartonne avec l'album "Feu". Pour le spécialiste peura Vantard, il y avait comme un air de déjà-vu : "Ce genre d'inepties, d'injustices, ça fait des années que je le dénonce", s'exaspère-t-il en énumérant tous les passages TV de rappeurs qui se sont avérés être des traquenards. "Le rappeur vient faire sa promo et au final il vient dans un procès en mode 'Faites entrer l'accusé', un guet-apens en bonne et due forme".

Raison de plus pour saluer la réaction de Nekfeu, d'un calme olympien tout au long de l'interview : "Nekfeu s'en sort avec les honneurs. Il est resté digne avec panache. Il m'a agréablement surpris, le mec est resté d'un sang-froid exemplaire, là où peut-être d'autres rappeurs auraient dérapé". Du coup, "l'espèce de tirade à la con de Yann Moix est retombé comme un soufflet et il s'est plus affiché qu'autre chose". L'écrivain fait partie de "ces gens qui aiment se caresser l'anus et s'écouter parler", poursuit Vantard avant de regretter l'accueil fait au rap depuis 20 ans dans les médias traditionnels : "Tous ces rappeurs qui vont sur des plateaux télé, se retrouvent confrontés à des gens qui ne connaissent pas et méprisent cette musique. Dès le départ, les dés sont pipés". La même scène se répète alors inlassablement : "Dans 90% des cas, le rappeur ne parle pas de sa musique. Il est toujours en mode justification, en mode plaidoirie face à des animateurs qui cherchent la vidéo qui buzz". Et ce n'est pas près de s'arrêter. "On aura le droit à ce genre de mise à mort tant qu'on ne prendra pas des gens qualifiés, compétents, qui aiment cette musique". Le message est-il passé ? Êtes-vous d'accord avec Vantard ?

Crédit : elisa parron