Agression filmée d'une adolescente : Quand les internautes se font justiciers 2.0, Le Billet d'Humeur Buzz

Ecrit par

Suite à la diffusion sur Facebook de l'agression d'une adolescente par une bande de filles, les internautes se sont inventés justiciers, traquant sans relâche l'auteure principale de cette humiliation. meltyBuzz revient pour vous, dans le billet d'humeur buzz, sur ce phénomène de plus en plus répandu sur la Toile, et sur les dérives qu'il entraîne.

Vous n'avez pas pu passer outre cette histoire sordide qui a fait le tour des journaux web, papiers et télévisuels ces derniers jours. D'ailleurs, meltybuzz vous en parlait déjà la semaine dernière, puisque cette agression filmée d'une adolescente a scandalisé Facebook. Pour rappel, il s'agissait d'une vidéo postée sur le réseau social américain, montrant un groupe de jeunes filles mineures qui s'en prenait physiquement et verbalement à une adolescente handicapée. Cette dernière se trouvait seule sur un banc, dans un parc de Nancy, quand elle a été prise à partie par cette bande au motif qu'elle les aurait regardées "de travers". Il s'agissait simplement d'une excuse pour pouvoir l'humilier, la frapper et l'agresser verbalement.. Une des jeunes filles assène des coups à la victime, tandis que ses copines immortalisent le moment via un smartphone. Les passants, quant à eux, ne viendront jamais en aide à la victime, qui finira par fuir. Très rapidement après la publication de la séquence sur Facebook, les internautes se sont indignés et ont commencé leurs recherches visant à retrouver l'auteure principale des coups.

Les internautes, ces justiciers 2.0

Face à ce déchaînement de violence, les internautes ont ainsi pris en pitié l'adolescente agressée. A leurs yeux incapable de se défendre seule, ils se sont ainsi constitués justicier 2.0. Leur but ? Retrouver l'auteure des coups, et ses acolytes. Après de nombreux partages de la vidéo en question, certains utilisateurs de Facebook ont reconnu le parc où l'agression a eu lieu, avant de trouver le nom des jeunes femmes présentes sur la vidéo. Ces derniers sont ainsi remontés jusqu'à ces dernières, mettant la main sur le nom, l'adresse, le numéro de téléphone, ainsi que la page Facebook personnelle du bourreau. Une fois en possession de ces informations précieuses, les internautes se sont donnés à coeur joie d'harceler à son tour la jeune femme. Quant à la victime, une fois son identité également révélée, un comité de soutien a été créé pour l'aider à retrouver le moral. Ce n'est pas la première fois que les utilisateurs du réseau social jouent aux justiciers pour retrouver et punir certaines personnes sur la Toile. C'était le cas récemment de Farid de la Morlette qui avait été traqué sur internet pour avoir torturé un chat. Ou bien encore, la vidéo de l'agression d'un handicapé qui avait scandalisé les réseaux sociaux, et incité les internautes à organiser une chasse à l'homme virtuelle en créant une page Facebook spécialement dédiée à dénoncer les coupables.

Une chasse aux sorcières risquée ?

Comme vous l'avez vu, les internautes sont friands de règlements de compte et de chasses à l'homme 2.0. Mais parfois, ces cyber-vengeances ne vont-elles pas trop loin ? Dans le cas de l'adolescente agressée ci-dessus, l'implication des internautes a permis la mise en examen par un juge pour enfant de l'auteure des gifles, pour "violences volontaires en réunion et sur personne vulnérable". Pourtant, malgré son arrestation et un futur procès, les internautes ont continué à lyncher la mineur mise en examen sur Twitter. Et ce, alors que celle-ci aurait exprimé ses regrets. Bien que l'agression ait choqué Facebook, les utilisateurs de réseaux sociaux ne devraient-ils pas mettre un stop à cette traque maintenant que la justice a été saisie ? Rappelons que l'adolescente auteure de l'attaque n'a que 15 ans et que la pression engendrée par les menaces des internautes la rend elle-même victime d'harcèlement. Ainsi, on peut se demander à quel moment cette justice 2.0 vire-t-elle au lynchage ? Il semblerait que la frontière entre justice et agression soit dans la plupart des cas largement dépassée. Est-ce une bonne idée que les internautes s'en mêlent ?