Alicia Durand donne sa version des faits et fait réagir Twitter

Ecrit par

Afin de donner sa version des faits après l'affaire de l'agression, Alicia Durand s'est exprimée dans les colonnes de l'Est Républicain. Mais pour les twittos, l'heure est toujours à l'indignation.

Après avoir agressé une jeune fille de 18 ans dans un parc de Nancy et avoir mis la vidéo sur Facebook, Alicia Durand a été la cible des internautes. Lynchée publiquement sur les réseaux sociaux, cette dernière a fini par être mise en examen pour "violences volontaires en réunion et sur personne vulnérable" après avoir été placée en garde à vue. Placée sous surveillance d'un éducateur depuis l'affaire, la jeune femme a enfin donné sa version des faits dans les colonnes de l'Est Républicain. Cette dernière confie qu'elle connaissait la victime puisqu'elle aurait eu deux précédentes altercations avec elle mais elle n'a "pas trop le droit d'en parler". Quelques heures avant l'agression, Laure l'aurait ainsi critiquée en se moquant de son poids, ce qui a poussé Alicia Durand à bout. "Elle était avec un ami et elle s’est foutue de moi" affirme Alicia avant d'ajouter : "La moindre réflexion sur mon physique et je m’énerve tout de suite". "Je me suis rendu compte qu’elle avait peur. Et je me suis reconnue en elle. Moi aussi je me suis retrouvée dans une situation où j’étais fragile comme elle. Ce que j’ai fait, je ne l’ai pas inventé, je l’ai moi-même subi. J’ai voulu qu’elle comprenne ce que cela faisait !"

"Maintenant je le regrette, je n’aurais jamais dû le faire"

Et si Alicia regrette son geste, elle ne pensait pas être filmée : "Je ne savais pas que j’étais filmée. Lorsque j’ai su qu’une de mes copines avait fait une vidéo, je lui ai demandé de l’effacer… Mais elle ne l’a pas fait" explique-t-elle. Et c'est une fois la vidéo postée sur Facebook - par la mère de sa copine - que l'agresseuse s'est rendu compte des faits, mais c'était trop tard puisque les internautes avaient déjà versé toute leur haine sur les réseaux sociaux. "Je pensais que j’allais avoir des insultes mais pas à ce point-là. Avant je passais ma vie sur Facebook mais maintenant j’en suis dégoûtée. Cela va bien se calmer un jour… En tout cas, je l’espère" lâche-t-elle. Un souhait qui ne semble pas s'exhausser au vu des réactions Twitter qui continuent d'affluer... Des excuses sincères selon vous ?

Source : Est Républicain