Anonymous montre comment éviter la reconnaissance faciale (Vidéo)

Ecrit par

Les Anonymous frappent une nouvelle fois en publiant une vidéo expliquant comment déjouer la surveillance des caméras installées dans des lieux publics et relancent ainsi le débat sur la société à la Big Brother.

Hier, les Anonymous ont perturbé certains internautes qui dénonçaient l'égarement des cyber-hacktivistes : et pour cause, les Anonymous ont publié des photos de la mère de Barack Obama nue sur le compte Twitter officiel du groupe. Aujourd'hui l'organisation anonyme revient à combat d'origine : la défense du droit à la liberté d'expression sur internet et ailleurs. Les Anonymous expliquent aux internautes comment détourner la reconnaissance faciale dans les lieux publics face aux caméras de plus en plus nombreuses. Après avoir donné quelques astuces comme pencher sa tête sur le côté à plus de 50°, l'organisation explique comment se fabriquer une casquette avec des Led pour éblouir la caméra et masquer ainsi son visage.

Anonymous montre comment éviter la reconnaissance faciale (Vidéo)
Big Brother is watching you ?

Cette nouvelle opération des Anonymous s'inscrit une nouvelle fois le débat sur les limites de la surveillance. Quelques 1500 caméras surveillent chaque jour les passants dans les rues parisiennes, pour la plus grande fierté des autorités et des forces de l'ordre qui affirmaient, au début de l'année, avoir procédé à plus de 300 arrestations grâce à ce dispositif. Mais du côté des citoyens, les réactions sont de plus en plus vives et certains dénoncent un monde à la Big Brother.

Les autorités de régulations pointées du doigt

Cette surveillance excessive s'accompagne par une réduction des libertés selon ces citoyens mécontents. Ils se sont d'ailleurs massivement révolté sur la toile lorsqu'il a été question des propositions de lois contre le téléchargement illégal notamment (Hadopi) mais plus également lorsqu'en octobre 2012 l'idée de faire fusionner l’ARCEP, le CSA et Hadopi - respectivement les autorités régulant les mobiles, internet, les médias audiovisuels et les téléchargements illégaux – est lancée par un rapport parlementaire. Une idée qui sera confortée en juin dernier par une frontière entre l'audiovisuel et les télécommunications jugée de plus en plus poreuse. Néanmoins, de nombreux internautes ou personnalités se sont vivement opposés au projet dénonçant une nouvelle fois la mise en danger des libertés des internautes due à des missions et des intérêts du CSA et de la loi Hadopi trop différents.

Le danger des smartphones

Enfin c'est aussi le marché des applications et de la téléphonie mobile qui inquiète certains consommateurs. La fonction de géolocalisation est sans doute celle qui fait le plus parler. Lorsqu'Instagram 3.0, la nouvelle version de l'application est sortie, la semaine dernière, proposant une nouvelle fonctionnalité intégrant une géolocalisation plus poussée, certains utilisateurs se sentant beaucoup trop surveillés dénonçaient une nouvelle fois, le glissement de notre société vers un monde à la Big Brother. Sans parler de la reconnaissance faciale qui est en passe de devenir une nouvelle mesure de protection des smartphones – au même titre que la reconnaissance vocale - provoque une large polémique alors que 20% des smartphones devraient être munis de cette fonction d'ici la fin d'année !

En somme, le développement semble mener toujours davantage à une surveillance accrue qui déplait à de nombreux consommateurs et internautes. C'est d'ailleurs à partir de ce constat que sont apparus les Anonymous. Reste à savoir s'ils pourront continuer à expliquer aux citoyens comment déjouer cette surveillance lorsque les progrès seront trop importants ou si les autorités et les citoyens parviendront à trouver un terrain d'entente…

Anonymous montre comment éviter la reconnaissance faciale (Vidéo) - photo
Anonymous montre comment éviter la reconnaissance faciale (Vidéo) - photo