Arnaud Tsamère (Une Famille en Or, VTEP) : «On peut être populaire, classe et drôle !» (EXCLU)

Ecrit par

Bonne nouvelle pour les amateurs de l'émission culte Une Famille en Or. Après une pause sur TF1, elle revient cet été, dès ce lundi 13 juillet à 20h05 sur TMC avec Arnaud Tsamère à sa tête. meltyBuzz a rencontré l'humoriste overbooké.

C'est la première fois que le programme sera animé par un pur comique venu de la scène. Arnaud Tsamère a d'ailleurs affiché sa différence avec un petit sketch annonçant l'arrivée d'Une Famille en Or en access prime time sur TMC. Pour autant, il le dit haut et fort, le pilier de Vendredi tout est permis ne compte pas mettre de côté sa carrière d'acteur et d'humoriste. Rencontre avec un artiste complet.

meltyBuzz : Tu es un spécialiste de l'humour absurde. Qu'est-ce qui t'as donné envie de venir animer Une Famille en Or ?

Arnaud Tsamère : J'aime bien l'idée de rendre populaire l'humour absurde. Le mot populaire est noble pour moi. Chez Laurent Ruquier, j'ai réussi à démocratiser cet humour qu'on disait élitiste et segmentant. J'ai la même démarche sur Une Famille en Or. J'y vais par amusement, parce que ça me plait ! Je me sens épanoui sur un plateau de télé. Je n'ai pas réfléchi en terme de case humoriste / présentateur de jeu. Si je peux apporter un peu de savoir faire d'humoriste, si je fais du bon boulot, ce sera le principal. Et puis j'ai grandi avec Une Famille en Or. Je prends vraiment ça comme un honneur qu'on fasse appel à moi pour prendre les commandes d'un jeu aussi culte dans la culture populaire française.

«C'est une version 2.0 d'Une Famille en Or. Le but est de dépoussiérer le concept. »

mB. : Comment vas-tu doser cet humour justement dans l'émission ?

A.T. : L'humour se fera évidemment en réaction avec les réponses des familles. On me laisse une grande liberté sur le ton et la manière d'interagir avec les candidats. Mon naturel d'humoriste fait que je trouve toujours des choses sur lesquelles rebondir. La forme de l'émission a aussi été adaptée. C'est une version 2.0 d'Une Famille en Or.

mB. : Quelles sont les nouveautés ?

A.T. : La mécanique reste la même. Il y a toujours deux familles, qui peuvent potentiellement gagner 50 000€. On a introduit des petites surprises, des happenings pendant lesquels on va s'amuser. Par exemple, une candidate qui avait la phobie des serpents. J'ai fait monter la tension pendant qu'on apportait un panier en osier, en faisant paniquer toute la salle et au final, c'était un vulgaire serpent en plastique. J'ai aussi fait croire à une candidate raide dingue de Johnny Hallyday qu'il était là (rires). On me laisse des espaces de liberté. Le but est de dépoussiérer un peu le concept et le rendre un peu plus fun.

mB. : Quelle est la dose d'improvisation ?

A.T. : Les seules choses écrites sont les règles et la structure du jeu. Après je me laisse porter. Pour moi, ce serait dangereux de trop prévoir ce qui est drôle. C'est la spontanéité et l'inattendu qui rend les situations drôles. J'adore me lancer dans l'inconnu. On a eu un candidat, dès qu'on lui mettait de la musique, il dansait comme s'il était en transe ! J'avais un signe à faire à la régie à des moments inattendus, et il partait au quart de tour. J'ai l'impression d'être un chef d'orchestre qui joue avec les instruments qu'on lui donne.

mB. : Tu n'as pas eu un peu la pression après avoir tenté l'aventure Canapé Quizz (déprogrammé par TMC faute d'audience) ?

A.T. : Oui, mais il n'y a pas eu de morts (rires). Certes, très peu de gens l'ont regardé (rires), mais ceux qui l'ont vu étaient super enthousiastes. J'ai très bien vécu cette expérience. C'était la première fois que j'animais une émission. Je ne suis pas maso ! Si ça avait été une mauvaise expérience, je n'y serai jamais retourné. Et puis avec cette émission, on visait les 15-25 ans. La fourchette est plus large sur Une Famille en Or.

« Dechavanne est un animateur classe, populaire et qui a beaucoup d'humour. »

mB. : Une Famille en Or est encore un jeu télé, comme Canapé Quizz. As-tu envie d'orienter ta carrière dans cette direction ?

A.T. : Non, je ne veux pas changer ma nature ! A mon sens, le terme d'animateur est large. Je veux rester dans un contexte où je peux m'amuser, et où je sens que mon expérience d'humoriste et de comédien apporte quelque chose à l'émission. Si ce n'est pas le cas, si je me sens bridé, ce ne sera pas pour moi. C'est vraiment mon critère principal : si la plue-value de l'humour est exploitable, j'y vais. J'ai commencé dans ce métier en tant qu'animateur de plateaux d'humoriste, et la dynamique est proche.

mB. : Quels sont tes modèles en terme d'animateurs de jeu télé ?

A.T. : Pour moi, Dechavanne, c'est l'exemple même du présentateur qui fait ça avec classe, avec beaucoup d'humour tout en sachant rester populaire. Il remplit ces trois critères, les plus importants pour moi. J'ai regardé deux / trois numéros d'Une Famille en Or animés par lui, mais je ne voulais pas faire un copier-coller.

Arnaud Tsamère (Une Famille en Or, VTEP) : «On peut être populaire, classe et drôle !» (EXCLU)

mB. : Ce métier d'animateur t'oblige-t-il à mettre de côté celui d'humoriste ?

A.T. : Absolument pas. J'aime diversifier mes activités. Ca me nourrit de l'intérieur d'être excité par des choses nouvelles. Il est hors de question que je mette de côté quoique ce soit. C'est juste une question d'emploi du temps. Je serai aux Folies Bergères au mois de janvier, puis je fais une grosse tournée de février à avril 2016. Je réfléchis à mon prochain spectacle sur scène. Ce sera encore un duo avec Ben, que l'on voit régulièrement chez Drucker. Ca fait 10 ans que l'on veut faire quelque chose sur scène ensemble. Je pense que ce sera prêt aux alentours du printemps 2017. Ce sera un show sur l'histoire de France. Et puis on va tourner en septembre la saison 5 de Hero Corp, série diffusée sur France 4. J'ai aussi deux projets de film en cours.

mB. : Vas-tu continuer d'apparaître dans l'émission d'Arthur, Vendredi tout est permis ?

A.T. : Tant que je suis invité et que je m'amuse, j'y vais. J'ai une relation assez étroite professionnellement avec Arthur. C'est quelqu'un pour qui j'ai un immense respect, tout comme Laurent Ruquier. Ce sont deux grands pros de la télé, présents depuis 20/25 ans. On a des idées derrière la tête avec Arthur. Je pense que l'on va continuer à collaborer.

"On a des idées derrière la tête avec Arthur..."

mB. : Es-tu rémunéré pour tes performances dans Vendredi tout est permis ?

A.T. : La législation est particulière pour les humoristes. On est considéré comme étant en promo, donc la rémunération passe par cette visibilité auprès du public, qui va venir nous voir parce qu'ils nous ont vu performer sur cette émission. La question de la rémunération s'est posée pour ceux qui sont devenus pensionnaires de VTEP, comme moi. Désormais, les humoristes récurrents sont donc rémunérés.

mB. : Entre Hero Corp, Une Famille en Or et VTEP, tu es très présent à la télé finalement...

A.T. : J'aime beaucoup l'univers de la télé. Je me sens très à l'aise sur un plateau. Pourtant, je fais de la scène. J'ai une formation de théâtre d'impro, où l'adrénaline est très forte aussi. Dès qu'il y a un peu de public, 20 ou 30 personnes, je me sens galvanisé et j'ai envie de tout donner comme s'il y avait 2000 personnes ! Les plateaux télé m'excitent ! Je suis vraiment un enfant de la télé. Chez moi, elle est branchée en permanence.

mB. : C'est assez étonnant que tu sois accro à la télé, étant donné ton humour plutôt recherché, proche d'un François Rollin.

A.T. : Il y a une vraie filiation dans l'humour avec François Rollin. Mais il a une culture générale et une intelligence que je n'ai pas ! Quand j'ai fait l'émission de Ruquier, on m'a un peu catalogué comme l'intello de la bande. Mes sketchs sont peut-être malins, absurdes ou originaux, mais ils ne sont pas intellos. J'ai une vraie âme d'enfant et j'ai envie de m'amuser. Je revendique le fait d'aller vers un côté plus populaire. On peut être populaire, classe et drôle.