Arthur dénonce les insultes antisémites dont il est victime sur Twitter

Invité hier soir du Grand Journal en même temps que Christophe Willem qui a fermé son compte Twitter avec perte et fracas la semaine dernière, Arthur a lui aussi avoué prendre de la distance avec le réseau social où il essuie régulièrement des insultes antisémites.

L'info avait fait grand bruit la semaine dernière sur les Internets : Christophe Willem fermait son compte Twitter suite au harcèlement d'une fan. Invité hier soir du Grand Journal, le chanteur s'est une fois de plus expliqué sur cette désertion, qui a pris des proportions exagérées selon lui : "Ça fait 4, 5 ans qu'une personne me harcèle tous les jours, et ça dépasse le cadre de l'insulte habituelle. Là c'était genre 200 à 300 tweets par jour, ça parasite complètement mon fil d'actualité sur Twitter et la communication avec mon public", s'est ainsi justifié la Tortue, avant que la parole ne soit donnée à Arthur, lui aussi invité du talk de Maïtena Biraben. L'animateur de "Vendredi tout est permis" a révélé prendre lui aussi du recul avec ce no man's land qu'est Twitter, notamment pendant ses émissions.

"Je ne lis plus les messages de Twitter pendant mes programmes (…) Je vous invite à suivre mon compte Twitter pendant mes émissions TV, vous allez voir ce que c'est la haine", a confié un peu désabusé le présentateur de TF1. "Je partage rien de privé, j'utilise cet outil uniquement pour communiquer sur mes émissions, sur mon travail et tout. Mais c'est vrai que je dois faire partie de ceux qui sont les plus insultés". Difficile de lui donner tort quand on voit qu'il arrive à chaque fois en bonne position dans les classements de personnalités les plus détestées. Ce bashing est assez difficile à vivre pour le principal intéressé, qui dénonce un antisémitisme constant sur sa personne : "On s'y habitue pas par contre. Jamais. Je me dis qui sont ces gars, dont on voit les visages hein, c'est même plus anonyme. Et moi c'est même pas de l'insulte, c'est plus de l'antisémitisme". Les artistes doivent-ils limiter leur communication sur Twitter ?