Baptiste Lecaplain : "C'est un vrai travail d'arriver à vendre les mêmes vannes"

Ecrit par

Incarnation de la relève du stand-up français et prochainement à l'affiche de "Libre et assoupi" au cinéma, l'humoriste Baptiste Lecaplain a accepté de se confier à l'oreille attentive de meltyBuzz. À la différence de la pub LCL de son pote Gad El Maleh, l'interview vaut clairement le détour.

"Le public joue trop mal". On ne peut être que d'accord avec Baptiste Lecaplain lorsqu'il s'attarde sur la pub LCL désormais culte de Gad El Maleh et parodiée à de nombreuses sauces. La critique, adressée sur ce ton si enjoué qui ne quitte jamais le jeune homme, a d'autant plus de poids que Gad est un des plus grands admirateurs du garçon. La formule consacrée veut qu'il l'ait adoubé à ses débuts dans le stand-up. Force est de constater que depuis, le chemin fut pavé de succès pour Baptiste Lecaplain qui enchaine reconnaissances et distinctions de la part du public comme de la profession. Le cinéma va jusqu'à aujourd'hui lui ouvrir grand ses portes, avec la sortie le 7 mai prochain de "Libre et assoupi", film où il tient le haut de l'affiche aux côtés de Charlotte Le Bon et Félix Moati. Il y campe ni plus ni moins le rôle d'un branleur dont l'unique ambition est de trouver la meilleure position sur le canap. Y'aurait-il une part autobiographique pour celui qui tourne tout de même depuis six ans avec le même premier spectacle ("Baptiste Lecaplain se tape l'affiche") ? "Le deuxième est déjà à moitié écrit", s'en amuse le principal intéressé qui tient à souligner que "ce qui est intéressant avec le spectacle vivant c'est qu'il évolue en même temps que l'artiste sur scène".

Baptiste Lecaplain : "C'est un vrai travail d'arriver à vendre les mêmes vannes"

Qu'on le rassure, l'évolution est palpable depuis sa sinistre publicité pour Celio (qu'on ressort ici juste pour le kiff). Un temps fort lointain, pour celui qui étrangement en ces temps où le Web est roi, ne doit pas son irrésistible ascension à YouTube : "Je respecte. Y'a des gars très très forts que j'ai découvert sur Internet comme Suricate. J'ai vu des vidéos de Norman et d'autres aussi, c'est un vrai taff", nous confie-t-il plein d'admiration, tout en différenciant les styles : "Il y a un métier d'humoriste sur scène et un avec des vidéos sur le Web. Ce sont deux choses totalement différentes". Baptiste Lecaplain a trouvé sa voie et compte bien se taper l'affiche pour encore longtemps. A meltyBuzz, on apprécie assez l'idée. Appréciez-vous Baptiste Lecaplain ?

Baptiste Lecaplain : "C'est un vrai travail d'arriver à vendre les mêmes vannes"