Kaaris, La Fouine, Sinik : Baala se paye le rap français sur Instagram

Ecrit par

Toujours aussi critique du rap français, Baala a opéré un nouveau détour sur Instagram pour donner ses bons et mauvais points aux MCs. Si quelques-uns comme Booba ou Maitre Gims s'en sortent avec les honneurs, d'autres sont sévèrement brocardés.

Si le bonhomme n'a jamais caché son admiration pour la carrière de Booba, il semble en tout cas avoir épousé les codes du Duc sur les réseaux sociaux. Offensif à souhait, Baala multiplie les sorties enflammées, notamment sur Instagram où il prend goût à descendre le rap français, avec quelques cibles favorites. Dernièrement c'est ainsi Cortex qui s'est fait clasher par Baala pour sa scène dans Jacquie & Michel. Les deux grandes gueules ont continué à en découdre sur Twitter jusqu'à fatigue. C'était sans compter sur la pugnacité du rappeur des Hauts-de-Seine qui s'en fendu d'une nouvelle sortie hier sur Instagram où Cortex, mais également toute une série de rappeurs sont mis au pilori.

J'perds mon temps tête baissée à regarder mes pieds... Les mecs crient "free Palestine!" dans leurs morceaux, puis posent leur cul sur le divan de Drucker. Le mot d'ordre c'est trahir et donner son boule. Comment écouter La Rumeur et se brancher sur Leur radio? Comment sortir de nulle part, en ayant découvert le rap en 2010 et se permettre de clasher Booba? Comment se prétendre hardcore et subversif alors que les médias ne demandent qu'à voir de bons nègres comme Cortex faire les fous pour rien et d'autres entre chnouf et munitions, pendant que les rimes d'Ekoué effraient plus que Daech. Les Maisons de disques sont vouées à disparaître comme Sinik et comme lui qu'elles ne reviennent plus. Les artistes talentueux qui font le job sans nous faire honte, sont trop rares comme maitre Gims. ...dans ce milieu de fils de pute le rap français est un vivier de suceurs, de suiveur et de prostitués. Au début ça joue les racailles pour se retrouver sur les plateaux TV à faire le mariol comme la fouine. Pendant ce temps nos sons passent inaperçus.

Une photo publiée par MALFAMÉ RECORDS 2015 (@baalaofficiel) le

Dans une sorte de tribune où Baala se désespère à nouveau de l'état du game, ce dernier distille ses bons et mauvais points. Au rang des intouchables, figure ainsi l'incontournable B2O, dont il défend l'image face à ses (nombreux) détracteurs : "Comment sortir de nulle part, en ayant découvert le rap en 2010 et se permettre de clasher Booba ? ". Une attaque certainement destinée à Kaaris, alors qu'il s'en prend ensuite une fois de plus à La Fouine : "Au début ça joue les racailles pour se retrouver sur les plateaux TV à faire le mariol comme la fouine". Ce n'est pas Booba qui vient encore de clasher La Fouine dansant le "tweurk" dans TPMP qui va le contredire. Remonté comme jamais, le MC bodybuildé balance pour finir : "dans ce milieu de fils de pute le rap français est un vivier de suceurs, de suiveur et de prostitué". Brut et efficace. Êtes-vous d'accord avec les propos de Baala ?