Booba menacé par Gilles Verdez le thug dans TPMP

Ecrit par

Déjà en guerre contre la moitié du rap game, Booba va devoir maintenant se coltiner la fougue de Gilles Verdez, qui a pris à partie le rappeur hier soir dans "Touche pas à mon poste" version Clique.

La liste noire de B2O pourrait s'étoffer d'un nouveau blaze, qui irait rejoindre celui de Rohff, qui vient de griller ce même Booba et la sortie de son album "secret". Un fail pour le Duc de Boulogne précédé le même soir d'une interview à charge de…Gilles Verdez. Et ouais, non content de s'être mis à dos l'ensemble du PAF avec ses coups de gueules mémorables, le chroniqueur de "Touche pas à mon poste" tente maintenant une incursion dans le peura, où sa verve et son ton corrosif pourraient être estimés à leur juste valeur. Et si la coutume veut que l'on cogne sur le plus faible pour s'imposer dans un nouveau milieu, Verdez la caillera, s'en est directement pris aux poids lourds du game avec le 92i mais également ROH2F (la séquence est à 5'48).

Une idée de Bertrand Chameroy à vrai dire, qui a pensé qu'une interview de Gilles Verdez par Mouloud Achour sur Clique pourrait faire décoller la carrière du chroniqueur-clasheur. Faut reconnaitre que ce dernier à un pédigrée à faire mouiller en moins de deux : "J'ai été élevé dans le 7-7, le 7-8, le 9-1, le 9-4, le 7-5…les Rohff, les Booba, mais c'est rien. Des tocards !". Et de prendre personnellement à partie le Duc, avec une garde de boxeur du 18e siècle : "Booba faut pas qu'il me cherche ! S'il est là derrière la porte et qu'il rentre : pugilat !". Une attitude de youvoi pour celui qui est jalousé dans son propre crew de TPMP : "Ils (les chroniqueurs) sont jaloux de plusieurs choses : mon intelligence, ma séduction – j'attire les femmes- et mon sens de la répartie". Booba doit faire autant dans son froc que face aux menaces de Cortex. Gilles Verdez en fait-il trop dans TPMP ?