Christiane Taubira refuse de chanter la Marseillaise, elle s'explique sur Facebook

Ecrit par

La garde des Sceaux a soulevé un tollé ce samedi en ne reprenant pas en chœur la Marseillaise lors des cérémonies de commémoration de l'abolition de l'esclavage. Tancée, notamment par la droite, elle a dès le lendemain tenu à expliquer son geste dans une tribune sur Facebook.

La ministre de la Justice est un personnage politique plus qu'exposé. Récemment imitée par Anne Roumanoff, suscitant la polémique sur Twitter et ailleurs, Christiane Taubira est de nouveau sous le feu nourri des critiques, provenant notamment des rangs de l'UMP et du FN. La raison ? Elle n'a pas voulu reprendre en chœur la Marseillaise entonnée à l'occasion des cérémonies de commémoration de l'abolition de l'esclavage qui avaient lieu ce samedi place du Général Catroux à Paris, en présence notamment de Manuel Valls. L'acte a rapidement été condamné sur Twitter par le député UMP Geoffroy Boulard, qui a ainsi donné le la à une levée de boucliers au sein de son camp et chez l'extrême-droite. Dès le lendemain, la ministre balayait d'un revers la polémique dans une longue tribune publiée sur son compte Facebook. Se prévalant d'être à l'écoute lorsqu'une Marseillaise est interprétée par un soliste, Christiane Taubira persiste et signe : "Certaines circonstances appellent davantage au recueillement… qu’au karaoké d’estrade".

Christiane Taubira refuse de chanter la Marseillaise, elle s'explique sur Facebook

Des propos qu'elle étaye, ne manquant pas de tacler ses détracteurs : "Halte donc au rapt ! Sur l’hymne, le drapeau, la Nation, la République. Halte au hold-up sur l’Histoire par celles-là et ceux-là qui se vautrent dans leur confort de classe, prêchent l’exclusion et le repli, et qui, par ces intimidations et ces traques, affichent des pratiques de miliciens". Loin d'éteindre la colère de ses opposants, ces derniers, par la voix entre autres de Marine Le Pen, demandent toujours sa démission : "En comparant la Marseillaise à un 'karaoké d'estrade', et en refusant de la chanter, Christiane Taubira a révélé son vrai visage, et celui du gouvernement", écrit ainsi la présidente du FN dans un communiqué, avant d'ajouter que "Ce dérapage inacceptable est en effet une preuve symbolique de premier ordre de leur mépris pour la France, pour son histoire, et pour son peuple, qui lui aime chanter son hymne, et en est fier". Comprenez-vous la polémique ?

Christiane Taubira refuse de chanter la Marseillaise, elle s'explique sur Facebook