Cyprien : Quand j'étais petit, la suite

Noyé dans l'océan d'insouciance de la naïveté infantile, il est parfois difficile de discerner la réalité du conte du fée. Cyprien revient sur ses croyances lorsqu'il était un tout petit !

Quand on est petit, la naïveté nous berne d'histoires improbables auxquelles on aimerait bien croire. Imaginer un monde fait de magie où l'impossible n'était pas une fin en soi mais seulement la zone floue qui permettait à l'esprit d'exercer sa créativité. L'inconnu n'était pas effrayant mais enveloppé d'une aura de mystère qu'on s'amusait à deviner en inventant des contes un peu bêtes mais transcendants, naïfs mais qui vendaient du rêve. Puis la froide rationalité a rejeté tous les fantasmes de gosses au rang de sottises enfantines. Cyprien revient sur les idées préconçues issues de l'esprit parfois un peu tordu d'enfants rêveurs. Vous allez forcément vous reconnaître dans l'un des exemples qu'il utilise dans cette délicieuse vidéo qui sent bon le goûter post-scolaire parfumé aux délicates effluves de chocolat chaud et de crêpes maison. Après nous avoir transmis le syndrome Playstation Plus, Cyprien nous fait contracter la maladie de Benjamin Button et nous replonge volontiers en enfance au milieu de ces mythes et croyances. Et toi, tu croyais à quoi quand tu étais petit ?

Cyprien : Quand j'étais petit, la suite
Source : cyprien