Elections législatives 2012 : Un vote par Internet ?

Ecrit par

Rien n'échappe au progrès technologique. Avec l'approche des élections législatives, le gouvernement a décidé de se mettre à la mode du 2.0. Seul bémol dans cette histoire, la présence d'un seul et unique expert !

Si François Hollande a fait l'objet d'une raillerie de la part du Canard Enchaîné qui a dévoilé son gouvernement de manière un peu burlesque, la question de la constitution d'un système informatique pour organiser le vote électronique aux élections législatives de juin 2012 est bien sérieuse. Si la volonté de moderniser le mode opératoire des élections peut-être tout à fait viable et intéressante en soi, il est moins évident que la confiance puisse être accordée aussi facilement en ce qui concerne le contrôle de ce système novateur. En effet, le décret qui autorise pour la première fois le recours au vote électronique par correspondance pour les législatives ne prévoit pas de contre-pouvoir garantissant suffisamment le respect des règles du vote démocratique.

D'après l'arrêté du 27 avril 2012 publié dans le Journal Officiel ce mardi "le dispositif garantit que l'identité de l'électeur ne peut pas être mise en relation avec l'expression de son vote, à tout moment du processus de vote, y compris après le dépouillement". Le décret mentionne également qu'il s'agira d'une "expertise indépendante destinée à vérifier le respect du secret du vote, de la sincérité du scrutin et de l'accessibilité au suffrage". Problème, cette expertise sera conduite par "un informaticien spécialisé dans la sécurité, n'ayant pas d'intérêt financier dans la société qui a créé le dispositif de vote à expertiser, possédant une expérience dans l'analyse des systèmes de vote et ayant participé à l'atelier organisé par la Commission nationale de l'informatique et des libertés dédié aux experts de vote électronique". Sommes-nous en train d'assister à la disparition progressive des valeurs de la république ?