Ello : meltyBuzz a testé pour vous ce réseau social anti-Facebook !

Ecrit par

Ello, le nouveau réseau-social dit anti-Facebook est présenté comme protecteur de vie privée. Mais est-ce réellement le cas ? Comment fonctionne ce réseau social ? Pour vous, la rédaction de meltyBuzz l'a testé.

Numéro 1 des réseaux sociaux, Facebook voit sa concurrence se développer à vitesse grand V, tentant de le détrôner. Le dernier en date : Ello. Lancé au printemps dernier aux Etats-Unis, le réseau social disponible en version bêta revendique déjà jusqu'à 45 000 demandes d'inscription par heure. Décrit comme "une plateforme où les interactions et les relations entre les gens ne sont pas considérées, ni conçues, à des fins mercantiles" par son créateur, Paul Budnitz, il rebondit ainsi sur la politique de développement de la publicité sur le réseau de Mark Zuckerberg. Si Ello est garanti sans publicité, il fonctionne néanmoins sur un principe d'options payantes.

Inscriptions

"Simple, beau et sans publicité". Voilà comment se décrit le réseau social qui se place en tant que concurrent direct de Facebook. L'inscription ne peut se faire que si vous avez reçu une invitation de la part d'un profil déjà existant. A partir de ce mail, vous serez alors redirigé vers le site, au style épuré et minimaliste puisqu'il se contente du noir et blanc. Vous pourrez alors vous inscrire en remplissant un formulaire, renseignant votre "pseudo", votre adresse mail ainsi que votre mot de passe. Car là où, chez Facebook, les conditions de confidentialité sont de plus en plus floues et la sécurité des données personnelles remise en cause, Ello autorise les pseudonymes, attirant une nouvelle communauté, dont les utilisateurs LGBT.

Principe

Le principe de fonctionnement du réseau social reste assez similaire à celui de Facebook et de ses autres concurrents en général. En plus de votre compte personnel que vous pouvez agrémenter de photos ou de descriptions, vous pouvez vous abonner à d'autres personnes, publier des photos ou encore des textes. En revanche, on se perd assez rapidement sur la page d'accueil - ou tableau de bord et certains boutons sont peu visibles. Là où Ello se veut innovateur, c'est qu'il donne la possibilité de classer ses connaissances entre deux colonnes : les "friends" et les "noise". Une bonne opportunité de dissocier les publications les plus intéressantes des autres moins intéressantes.

Publications

Postons notre premier message. Pour cela, il suffit simplement de cliquer sur une bulle noire intitulée "Say Ello". Plusieurs options de mise en page apparaissent, dont le gras ou l'italique, ou encore l'ajout de photo, d'émoticons ou d'un lien hypertexte. Si vous vous trompez ou regrettez votre message, vous pourrez toujours revenir en arrière et le modifier ou le supprimer. Il est également possible d'interagir avec les autres utilisateurs en répondant à leur post mais aussi les interpeller via le caractère "@" suivi du nom. Rien de bien différent de Facebook, au final. Chaque poste est visible uniquement par les utilisateurs du réseau social.

Le nouveau Facebook ?

Une enquête menée par RJMetrics montre que les internautes ne sont pas encore tout à fait convaincus par Ello le réseau social anti-Facebook qui agite le web. Et nous non plus d'ailleurs. Selon cette étude réalisée sur 160 000 comptes, seuls 20% des membres inscrits seraient toujours actifs. 36% des utilisateurs n'auraient même jamais posté de contenu. Des débuts timides donc, et qui ne correspondent pas au "successeur de Facebook", mais qui se montrent tout de même encourageants pour un niveau réseau social, lorsque l'on voit que les membres auraient posté 8,3 messages en moyenne, dont 33% avec une image et 14% mentionnant le réseau social. Pour continuer dans cette voie, Ello va cependant devoir se développer et offrir plus à ses utilisateurs, comme une application pour smartphone, une message privé, un principe de discussion instantanée ou encore un outil d'import de contacts. Vous êtes-vous inscrit sur Ello ?