Emeutes Trappes : La police dérape sur Facebook

Ecrit par

Le site d’observation des violences policières Copwatch a relevé l’identité de six policiers ayant publié des propos haineux sur Facebook. Des propos tenus en marge des affrontements qui ont eu lieu le weekend dernier, à Trappes.

Nadine Morano n’est pas la seule à faire des siennes sur les réseaux sociaux. Six gardiens de la paix ont en effet été épinglés par le site de l’observatoire des dérives policières au sujet de propos haineux publiés sur la page Facebook "Forum police-info.com". Les six policiers en question mèneraient, selon Copwatch, « une guerre sainte “franco-chrétienne” contre une communauté : les musulmans (cause pour eux, de tous les maux de ce pays) ». Une interprétation choc du site, qui se justifie en publiant les commentaires postés par les policiers (sans en dévoiler l'identité), comme « J’ai pris du plaisir hier soir. Sur 300 mecs contre 30 policiers, ça a même pas les couilles de venir au corps à corps. », ou encore « La chasse est ouverte, il est temps de faire un bon nettoyage. ». Des forces de police qui pensent encore être couvertes sur les réseaux sociaux. Ils étaient pourtant prévenus, puisqu’en 2010 une note interne les mettait déjà en garde sur les propos tenus sur Facebook et Twitter et sur la « sensibilisation à la question des réseaux sociaux ». Et vous, pensez-vous que la police va trop loin ?

Emeutes Trappes : La police dérape sur Facebook - photo
Emeutes Trappes : La police dérape sur Facebook - photo
Emeutes Trappes : La police dérape sur Facebook - photo
Emeutes Trappes : La police dérape sur Facebook - photo
Emeutes Trappes : La police dérape sur Facebook - photo