Etam : Trois mannequins se déshabillent au Musée d'Orsay

Ecrit par

Des mannequins d’Etam se balladent en petite tenue au musée d’Orsay. La marque de lingerie féminine a tourné une vidéo en caméra cachée au musée d’Orsay sans aucune autorisation.

Défi sexy : En lingerie au Musée ! par Etam

Déjà rêvé d’aller au musée et de ne pas voir seulement des femmes nues sur une toile mais en réalité ? C’est ce qu’a fait la marque de lingerie Etam dans le cadre de sa campagne de promotion pour sa nouvelle collection printemps/été 2012. La marque avait déjà tourné d’autres vidéos dans le cadre de sa campagne « Défis sexy » avec un scénario similaire à la tour Eiffel et dans un aéroport et même devant le président de Groland. Ici, dans ces images tournées le 15 décembre et mise en ligne sur le site Etam et sur Dailymotion, hier, mardi, les demoiselles arrivent vêtues d’un imperméable et se déshabillent ensuite pour n’avoir plus que leurs sous vêtements. Le but étant de créer le buzz pour que les internautes aient envie de venir voir le lancement de la nouvelle collection le 23 Janvier prochain. Même si dans la vidéo on peut entendre des sifflements et voir que cela fait rire les visiteurs cela a fait beaucoup moins rire la direction du musée d’Orsay, qui a porté plainte suite à cette vidéo des mannequins d'Etam se déshabillant devant tout le monde, engrangeant ainsi un buzz non négligeable pour la marque.

Le Musée d'Orsay n'a pas apprécié

Un porte parole du musée a déclaré hier : "Cette vidéo, tournée en fraude, porte une grave atteinte aux droits du musée d'Orsay mais également aux droits de tiers, dont le musée ne saurait être tenu pour responsable". Le président du musée Guy Cogeval compte écrire au PDG d'Etam, qui a déjà envoyé ses mannequins en sous-vêtements dans Paris, pour lui demander de supprimer du site officiel de la marque le lien vers la vidéo et de la supprimer également sur les autres supports de diffusion. Selon la directrice de communication du musée, cela porte préjudice à la réputation du musée qui n’a pas été informé au préalable et qui n’a donné aucune autorisation pour cette vidéo. "Le public imagine mal que de telles images aient pu être tournées sans le consentement préalable du musée ni le versement par votre société d'une contrepartie financière. Or ce n'est pas du tout le cas". Même si on ne le voit pas sur la vidéo les jeunes filles ont été interpellées par la sécurité du musée et elles ont prétexté un enterrement de vie de jeune fille. Le musée voudrait porter plainte. Et toi serais-tu prêt ou prête à réaliser ce genre de défis ?