Eva Joly : "Nous les nègres, youpins, bougnoules, norvégiennes ménopausées, nous sommes chez nous"

Ecrit par

Eva Joly a résumé en une tirade pleine d'humour sa conviction que la France ne doit pas se fermer à l'étranger.

La lutte contre la xénophobie semble battre son plein à seulement trois jours du premier tour de l'élection présidentielle. Même Marine Le Pen a déclaré ce matin "Moi je lutte contre le racisme", suscitant des réactions variées, souvent dubitatives. Hier, lors de son meeting au Cirque du Soleil, Eva Joly a cependant dénoncé le programme et l'idéologie frontiste : "nous sommes chez nous" a-t-elle déclaré sous les acclamations "nous les youpins, les nègres, les bougnoules, les norvégiennes ménopausées, nous sommes chez nous". Une vision ouverte de l'antiracisme, qu'elle oppose à l'obsession nationale de Marine Le Pen, qui n'entend la lutte contre le racisme que comme l'abolition de la discrimination positive. Une discrimination positive qui en France est uniquement basée sur des critères territoriaux et socio-économique, et non sur des critères raciaux, comme ce fut le cas aux Etats-Unis avec la création de quotas pour les hispaniques et les afro-américains. Comme quoi, au rayon de l'antiracisme on trouve de tout, même du racisme.

Eva Joly : "Nous les nègres, youpins, bougnoules, norvégiennes ménopausées, nous sommes chez nous" - photo
Eva Joly : "Nous les nègres, youpins, bougnoules, norvégiennes ménopausées, nous sommes chez nous" - photo
Eva Joly : "Nous les nègres, youpins, bougnoules, norvégiennes ménopausées, nous sommes chez nous" - photo
Eva Joly : "Nous les nègres, youpins, bougnoules, norvégiennes ménopausées, nous sommes chez nous" - photo
Eva Joly : "Nous les nègres, youpins, bougnoules, norvégiennes ménopausées, nous sommes chez nous" - photo