Facebook

Facebook a-t-il fait exprès de crasher Messenger ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 1 min
No thumbnail

Le bug d'une appli, ça arrive. Mais un bug volontairement créé par une appli, c'est plutôt rare. Encore plus quand il s'agit d'un poids-lourd comme Facebook. Et pourtant...

Rien de plus agaçant qu'une appli qui ne fonctionne plus, pas vrai ? Vous l'avez peut-être remarqué, c'était notamment le cas de WhatsApp, qui s'est mis aux appels vocaux, le jour du réveillon du 31 décembre, avec aucun message ne pouvant être échangé pendant quelques heures. De son côté, en général, l'appli de messagerie du réseau social de Mark Zuckerberg se révèle très utile, particulièrement lorsque Facebook Messenger vous permet de commander un Uber en toute simplicité. Sauf que, parfois, le service buggue un peu, en ramant pour envoyer vos messages, photos ou emojis. Et oui, c'est sûr, la technologie ne peut pas être fiable à 100%. Mais le problème, c'est surtout que, d'après les sources du média The Information, Facebook aurait volontairement créé des bugs auprès de certains de ses usagers. Pourquoi ? Pour "tester leur loyauté". Ok...

Vous ne verrez plus l'appli comme avant...

Le média américain qui a lâché cette bombe ne précise pas où, quand, ni même combien d'usagers sont concernés par cette pratique de Facebook. Mais, comme l'explique le site Les Numériques, qui relaie l'information, "il affirme cependant qu'au fil des dernières années, Facebook n'a pas hésité à jouer du crash, du freeze et du bug de tout poil pour mesurer la loyauté de ses utilisateurs s'ils devaient être confrontés à une indisponibilité de l'application sur Android. Et d'après une de ses sources qui aurait pris part à ces tests, le résultat aurait été plutôt flatteur, puisque "les gens n'ont jamais cessé de revenir", privilégiant le site mobile en attendant un retour à la normale de l'application". Bon, au moins, c'est une bonne nouvelle. Mais pas sûr que la divulgation de cette méthode conserve Facebook dans le cœur des internautes, qui n'aiment pas trop qu'on se joue d'eux ! En fait, c'est la peur du réseau social de se retrouver éjecté du Play Store de Google qui justifierait une telle pratique, pour se faire une idée de combien de membres seraient susceptibles de retélécharger l'application en dehors du Play Store. Mais on n'en est pas encore là !

À lire aussi
Facebook censure la Petite Sirène de Copenhague, jugée trop nue
À lire aussi
Facebook : 800 millions de personnes sur Messenger chaque mois
À lire aussi
Facebook : La fonctionnalité live bientôt disponible pour tout le monde ?
À lire aussi
Facebook : Elle se montre en bikini et crée le buzz sur Internet
À lire aussi
Commandez un Uber depuis Facebook Messenger !
Encore plus de contenus
Facebook a-t-il fait exprès de crasher Messenger ?
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible