Facebook

Facebook : Un salarié condamné après avoir insulté son entreprise

Publié par
guillaume-plstk
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 1 min
No thumbnail

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné un salarié à 500 euros d'amende avec sursis pour avoir injurié ses supérieurs et son entreprise sur la page facebook de son syndicat.

Et nous qui pensions que poster sur Facebook n'était plus un motif de licenciement ! Voilà un salarié qui regrette sûrement d'avoir parlé un peu trop vite sur ses employeurs. C'est à la suite du suicide d'un de ses collègues qu'Eric Blanchemain post sur la page Facebook de son syndicat le message suivant "Journée de merde, temps de merde, boulot de merde, boîte de merde, chefs de merde" ainsi que "j'aime pas les petits chefaillons qui jouent aux grands". En réaction, il est directement mis à pied pendant 5 jours par la direction. Si la condamnation est ensuite sans appel, on ne peut que se demander si l'affaire aurait aboutie à ce même résultat si le salarié avait posté ce message sur son profil facebook privé… En tout cas cela devrait refroidir tous ceux qui pensaient trouver un havre de liberté d'expression sur les réseaux sociaux…

À lire aussi
Facebook : La vidéo d'une maman préparant ses 4 enfants fait le buzz !
À lire aussi
Facebook fête se 12 ans et la Journée de l'Amitié avec des vidéos personnalisées
À lire aussi
Facebook fête ses 12 ans : Mais à quoi ressemblait le réseau social à ses débuts ?
À lire aussi
Facebook veut interdire la (re)vente d'armes sur son site
À lire aussi
Facebook : La fonctionnalité live bientôt disponible pour tout le monde ?
Encore plus de contenus
Whatsapp

Whatsapp en panne hier ?

Si vous utilisez WhatsApp, vous avez peut-être eu du mal à vous servir normalement de la messagerie hier. Pas de panique, c'est (apparemment) bon signe...

No thumbnail
Facebook : Un salarié condamné après avoir insulté son entreprise
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible