Facebook

Facebook : Une femme la poitrine à l'air serait plus dangereuse qu'un message raciste

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 1 min
No thumbnail

Faire la guerre aux nudistes plutôt qu'aux racistes, c'est le combat de Facebook qui révolte un photographe Allemand aujourd'hui. Une révolte qui prend de l'ampleur...

Des seins à l'air ou un message haineux et raciste, qu'est-ce qui dérangerait le plus sur le réseau social lancé par Mark Zuckerberg il y a déjà onze ans ? Un photographe Allemand s'est visiblement posé la question et a décidé de mettre fin au suspense en se lançant dans un test qui a rendu son verdict : Facebook fait visiblement plus la guerre aux nudistes qu'aux racistes. Dans le cadre de son expérience inédite, Olli Waldhauer a diffusé sur le réseau social la photo d'une femme à la poitrine dénudée se tenant au-dessus d'une pancarte sur laquelle était inscrit un texte raciste : "N'achetez rien chez les métèques". La photo était également accompagnée de la mention "Une de de ces personnes viole les règles de Facebook". Mais laquelle ? Et bien, alors que des milliers d'internautes allemands se sont chargés de relayer à leur tour le cliché sur la plateforme, Facebook l'a finalement supprimée deux heures à peine après sa publication, au motif de ses principes anti-nudité. Quid des principes anti-racistes ?

La photo d'Olli Waldhauer a été supprimée, mais sur quel critère ?

Quand on vous dit que Snapchat a de quoi vous rendre plus heureux que Facebook, cela semble se confirmer aujourd'hui ! Mais le photographe Allemand, qui cherche à inviter les gestionnaires du réseau social à la réflexion avec cette opération, n'a pas dit son dernier mot pour tenter de (re)faire de Facebook une plateforme sur laquelle le sourire pourrait être de retour. "Je veux que Facebook efface la photo en raison de son contenu raciste et non à cause de la nudité", a-t-il ainsi déclaré après la suppression de son cliché. Reste à savoir ce que l'équipe de Mark Zuckerberg aura à lui répondre. Il y a dix jours, allant à l'encontre de l'annonce de Facebook certifiant qu'il n'y aurait pas de bouton 'dislike', la rédac' de meltyBuzz vous présentait le bouton 'J'aime Pas" sur Facebook, lancé de façon détournée et pour la bonne cause, dans le cadre d'une campagne anti-racisme. Avec l'information dévoilée aujourd'hui, on se dit clairement que ce bouton a toutes les raisons d'exister...

À lire aussi
Fail : Elle partage son ticket gagnant sur Facebook et se fait voler l'argent
À lire aussi
Facebook propose une mise à jour pour moins épuiser votre batterie
À lire aussi
Facebook : L'agression d'une jeune femme à Cannes fait scandale
À lire aussi
Grâce à Facebook un homme a retrouvé celui qui a sauvé la vie de sa femme au Bataclan
À lire aussi
Prénommée Isis, elle se fait exclure de Facebook
Encore plus de contenus
Facebook : Une femme la poitrine à l'air serait plus dangereuse qu'un message raciste
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible