Fary se confie à meltyBuzz : "Je m'organise très mal, ma mère c'est devenu ma coloc' !" (EXCLU)

Ecrit par

A seulement 23 ans, Fary est l'humoriste du moment à ne pas rater ! Après avoir rempli la Cigale en Septembre ainsi que Bobino et le Théâtre Antoine l’année dernière, ce gentleman aux punchlines acérées s'empare du Point Virgule !

Son nom s'affiche depuis plusieurs mois dans les médias mais également dans les rues de Paris. Fary, 23 ans rassemble plusieurs soirs par semaine, des centaines de personnes succombant à son humour cynique et intelligent. Aussi élégant sur scène que dans le choix de ses mots, Fary a remporté en 2012 le prix des nouveaux talents du festival Humour en Capitales. Un succès qui n'est plus à démontrer, actuellement au Point-Virgule du mercredi au samedi à 20h, l'humoriste était complet un mois à l'avance ! Pour les retardataires, foncez prendre vos places pour ses 3 représentations exceptionnelles les 27,28 et 29 novembre à Bobino. Et comme quand on aime on ne compte pas, vous pouvez d'ores et déjà réservez vos places afin de revoir Fary sur scène à partir du 13 Janvier du mercredi au samedi à 21h30 au Grand Point-Virgule ! meltyBuzz a interviewé pour vous, l'humoriste dont vous n'avez pas fini d'entendre parler...

Comment as-tu vécu ta participation à ONDAR et au Jamel Comedy Club ?

Ce sont deux expériences complètement différentes. ONDAR, tu y vas alors que tu n'es pas validé. Le Jamel Comedy Club, c'est une approbation, un label, quand tu y arrives, tu es en quelque sorte déjà validé par Jamel qui dit "Regardez, j'ai trouvé un mec marrant". ONDAR c'est plutôt "Tiens on va voir si peut-être, c'est possible qu'il devienne marrant". ONDAR c'est très particulier car les téléspectateurs ne savent pas quel humoriste a du métier ou non, alors ils mettent tout le monde au même niveau.

Tu parles de sujets assez sérieux voir tabous (port du voile, homosexualité, racisme.), te considères-tu comme un humoriste engagé ?

Non, je me considère comme quelqu'un ayant des points de vue sur ce qui m'entoure. Ce sont des choses qui m'intéressent. Ce n'est vraiment pas pour me mettre une étiquette ou dans le but de me faire voir d'une certaine façon. Je pense que c'est aussi notre rôle de donner un point-de-vue là dessus, parce qu'on est des sociologues à notre manière. Je trouve que c'est un peu plus intéressant pour moi en tout cas, d'aborder des sujets pouvant amener à la discussion, aux débats.

De nombreuses personnes se lancent sur internet avant d'évoluer vers la scène ou le grand écran, est-ce que travailler sur le net t'a déjà tenté ?

C'est une erreur de croire que des personnes se lancent sur internet pour être humoristes. Le problème avec YouTube c'est qu'on a un peu un regard condescendant. Pourtant il y a des gens leur art c'est d'être YouTubeurs. C'est une forme d'humour, et ce n'est pas forcément pour aller vers autre chose. Il y en a qui font de la scène après car c'est une volonté qu'ils ont en eux, comme Norman. Je me suis servi d'internet, pour éviter la télé, qui n'est pas un média qui me plaît particulièrement, car je n'y suis pas spécialement à l'aise. C'est très fabriqué, moins spontané. Du coup internet permet de sortir du chemin forcé qu'est la promo télé, pour avoir un succès uniquement grâce à ce que tu fais. Les gens connaissent ce que je fais par ce que je fais.

Qu'elle est la place des réseaux sociaux dans ta vie ? Trouves-tu de l'inspiration sur ces supports ?

Je regarde beaucoup, je suis très passif. Je suis plus celui qui regarde que celui qui poste car j'ai du mal avec la banalisation du narcissisme sur les réseaux sociaux. Je ne suis pas à l'aise avec ça car je suis assez pudique concernant mon image. Ça m'inspire malgré tout. Par exemple, sur Facebook il y a tout, les informations arrivent assez vite, et il y a des histoires à découvrir, des articles insolites. Tu peux faire ta sélection de ce qui t'intéresse. Ce ne sont pas en soit les réseaux sociaux qui m'intéressent mais plutôt le vecteur que ça peut être.

Fary se confie à meltyBuzz : "Je m'organise très mal, ma mère c'est devenu ma coloc' !" (EXCLU)

Quels sont tes références en matière d'humour ?

De base, je me suis beaucoup inspiré de Gaspard Proust et Mathieu Madénian. C'est un humoriste dont j'ai été au contact et je me suis beaucoup aidé de son aisance et sa nonchalance sur scène. Maintenant c'est un ami, on a le même metteur en scène. C'est vraiment quelqu'un que j'ai suivi dès le début et qui m'a inspiré dans sa manière de parler, de traiter les sujets. Après il y a aussi beaucoup de références américaines comme Chris Rock dont je suis un grand fan. Et puis les thématiques de l'anglais Ricky Gervais qui m’inspirent beaucoup.

Tu as un style vestimentaire très pointu, est-ce qu'il fait partie de ton personnage et évolue en même temps que tes spectacles ?

Sur scène c'est beaucoup moi, donc le style est travaillé parce que c'est moi ! Dans la vie de tous les jours quand je sors de chez moi je m'habille toujours comme si j'allais en soirée, je fais toujours en sorte d'être le mieux habillé possible, c'est dans ma nature ! C'est donc quelque chose que j'ai apporté avec moi sur scène tout simplement.

Tu rencontres un énorme succès en ce moment et tout s'enchaîne très vite pour toi. Comment gères-tu ça ? Arrives-tu à avoir des petits moments de détente ?

Je ne vois pas ça comme un gros succès, ça le deviendra quand je remplirais autant dans des salles un peu plus grandes. C'est différent de celui sur internet ou à la télé, qui pourrait te bouffer au jour le jour parce que tu es très médiatisé et beaucoup d'obligations. La scène le public est bienveillant et respectueux, c'est pour ça que j'espère continuer le plus longtemps possible. Je n'ai pas énormément de temps pour me détendre ou rester avec mon petit frère parce que je m'organise très mal (je finis vers 00h et ne me couche que vers 4h du matin, du coup je commence mes journées vers 12h/13h). Ma mère c'est devenu une coloc ! Parce que j'habite toujours avec ma maman et mon p'tit frère ! Je manque encore un peu de maturité au niveau de l'organisation.

Souvent, les humoristes plaisantent en déclarant que la notoriété leur a permis d'avoir du succès. Qu'en est-il pour toi ?

C'est marrant j'en parle d'en mon spectacle. Non mais ça a toujours été simple pour moi ! Parce que j'ai une certaine facilité dans mes rapports avec les femmes. Mon coté androgyne fait que je les comprends et connaît assez bien. Pour séduire une femme il faut surtout l'écouter, et j'ai l'écoute assez attentive ! Connaissez-vous Fary ?