Florian Gazan dans la tête de Valérie Trierweiler

Ecrit par

Avec la sortie surprise de son livre "Merci pour ce moment", Valérie Trierweiler, l’ex presque première Dame de France, éclabousse François Hollande. Comme si le Président de la République ne se prenait pas suffisamment d’eau comme ça sur la tête !

A la fin de l’envoi, je touche ! 600.000 euros pour les 200 pages de ce livre… ça compensera la prestation compensatoire à laquelle je n’ai pas eu droit, faute de mariage. C’est dommage parce que mariage pluvieux, mariage heureux et vu ce que François se prend sur le crâne à chaque sortie officielle, nous aurions sans doute nagé dans le bonheur. Au lieu de ça, on s’y est noyé. Touché, coulé. Comme lui dans les sondages…13% d’opinions favorables. Pas la mienne en tout cas. Je fais partie des déçus de Hollande. Mais pas pour les mêmes raisons que le reste des Français. Moi c’est pas les courbes du chômage et de la croissance que je surveillais mais plutôt celles de Julie Gayet.

Florian Gazan dans la tête de Valérie Trierweiler

Je savais depuis la campagne de 2012 qu’elle rôdait dans les parages. Je n’y avais pas prêté plus attention que ça. Comme les spectateurs à ces films. Vous allez prendre ça pour de l’aigreur mais franchement elle a fait plus d’entrées dans son appartement rue du Cirque que dans les salles de cinéma. Et s’il n’y avait qu’elle… François est comme tous les politiques, il a besoin de plaire. Et pas uniquement au moment des élections. Il n’a pas le sex-appeal de Dominique de Villepin, le sourire carnassier de Sarko, la tchatche de Chirac, le charisme de Mitterrand mais il a le pouvoir et ça, ça attire les abeilles comme un pot de miel. J’allais dire "ça attire les mouches comme une merde" et j’aurais peut-être dû tant son comportement avec moi l’en a rapproché. Moi qui l’ai porté à bout de bras, et vu son poids avant qu’il ne remporte la primaire du PS, c’était pas du gâteau. D’ailleurs, il l’avait mangé. Moi qui l’ai accompagné sur la route de l’Elysée, le rassurant, le motivant, le relookant, l’amincissant ! Quelle conne !

Florian Gazan dans la tête de Valérie Trierweiler

Je ne me rendais pas compte que j’étais prise en sandwich entre celle d’avant, l’hystérique du Poitou-Charente, et celle d’après, la bobo gaucho dont les films ne se vendent qu’avec un plein d’essence chez Total. J’étais la tranche de jambon sauf que François avait arrêté pour ne plus avoir ce look de sous-préfet pas très bandant pour les électeurs. La Ségolène, elle lui prenait la tête, et la Julie, elle lui avait pris le coeur. Qu’est-ce qu’il me restait à moi ? Pas grand chose. Par fierté, je n’ai rien dit. Par amour, je n’ai rien voulu entendre. Par dégoût, j’ai donc décidé d’écrire ce livre.

Florian Gazan dans la tête de Valérie Trierweiler

La vengeance est un plat qui se mange froid, moi j’ai voulu le manger tiède. J’aurais pu attendre que François quitte l’Elysée dans 3 ans mais une fois dehors, ce sera trop tard. Un petit tour, enfin deux s’il y arrive, et puis s’en va. Après, il deviendra sans intérêt pour les sans dents. Même si quand on est sans dent, c’est bien pratique de pouvoir se taper un Flanby. Alors je m’y suis mis entre deux voyages humanitaires et deux tweets sur Boko Haram et les enlèvements de mineures au Nigéria. La couverture parfaite. Tout le monde pensait que je noyais mon chagrin en m’intéressant à celui des autres alors que je prenais le taureau de ma revanche par les cornes. Celles qui m’ont poussé le jour où Closer a publié cette fameuse une avec François déguisé en Daft Punk. Harder, better, faster, horreur !

Florian Gazan dans la tête de Valérie Trierweiler

J’ai essayé de rester digne, de ne pas faire de vagues, une fois raccompagnée à la sortie de l’Elysée comme Leonarda à la frontière française. Il m’a même envoyé quelques SMS, postés par sa culpabilité. Mais jamais un avec "si tu reviens, j’annule tout". De toute façon, je ne crois pas que je serais revenue. Parce que j’ai fini par me dire que si à 50 ans t’es encore avec François Hollande, c’est que t’as raté ta vie. Et moi j’en ai 49 ! Avec ce livre, je tourne la page. Vous pourrez trouver que c’est minable d’avoir fait ça. Peut-être. Moi ex-compagne du Président, je m’en moque. Ca soulage et ça me permet enfin de passer à autre chose. J’ai deux ans de retard sur François mais pour moi le changement, ça y est, c’est maintenant.

Florian Gazan