Florian Gazan dans la tête de Zahia

Ecrit par

Choc des cultures. Mercredi dernier, le premier ministre Manuel Valls s’est retrouvé nez à nez avec la première call-girl de France, Zahia, à l’occasion de l’inauguration de la FIAC, la Foire Internationale de l’Art Contemporain. Celui qui baisse dans les sondages et celle qui baissait des pantalons n’étaient pas censés se rencontrer. L’un s’en serait bien passé, l’autre n’a pas complètement compris ce qui lui arrivait...

Oh la la la la...c’est bizarre, même quand je pense, ça sonne faux ! Et en plus ça résonne parce que mon cerveau c’est comme les endroits que je fréquente aujourd’hui avec mes nouveaux amis artistes branchés : un grand loft mais tout vide. Même pas un lit ou un canapé ! C’est pas des conditions de travail pour moi ça, un coup à se faire des bleus aux genoux, en plus y a que du parquet... je préfère, la moquette, ça fait des brûlures... eh oui 20 ans d’expérience feront toujours la différence comme dirait Nutella ! Heureusement que j’ai arrêté de faire la michetonneuse. Enfin officiellement lol. De temps en temps, un petit billet facile je ne crache pas dessus, même si dans ces cas-là c’est pas moi qui crache ! Oh la la la la faut pas que j’ai des pensées aussi crades. Maintenant je suis une égérie. Je sais pas ce que ça veut dire mais apparemment c’est classe. J’ai quand même Karl Lagerfeld, Jean-Paul Gaultier, Pierre & Gilles qui se sont entichés de moi. Eux, c’est clair, c’est pas dans mon ancienne vie que je les aurais rencontrés, je risquais pas de les avoir comme clients ! Mon Karl, la seule chatte qu’il a jamais caressé, c’est la sienne, Choupette !

Non maintenant il faut que je pense comme une personnalité du monde de la mode et de l’art. Et comme une styliste de lingerie ! Je sais que ça en fait rigoler certains mais c’est mon métier aujourd’hui. En quoi ça consiste ? Y a des gens qui dessinent des sous-vêtements, qui les fabriquent et après qui me les montrent. Moi je suis styliste donc je dis "ça oui, ça oui, ça non, c’est pas mon style !". Il faut surtout que je ne parle pas. Mon conseiller en image me l’a dit : moins je parle, mieux je me porte. Parce que dès que je fais une déclaration, je sors des trucs énormes. Le contraire de dans ma vie d’avant, là les trucs énormes, ils entraient. Enfin énormes, pas toujours. Par exemple, Francky Ribéry, 7, c’est pas que le numéro de son maillot au Bayern de Münich !

Florian Gazan dans la tête de Zahia

Bon à quoi je pensais moi ? Ah oui oh la la la la le bazar mercredi dernier. On m’avait dit "Zahia, faut que tu viennes à la FIAC". "A la FIAC ? Mais j’ai pas besoin de m’acheter une voiture ! En plus j’aime pas les italiennes !". J’avais pas compris qu’il me parlait de la Foire Internationale de l’Art Contemporain. Moi je viens du "cul", le "ture" qui va après, c’est pas encore ma tasse de café (oui j’aime pas le thé !). Donc me voilà au Grand Palais devant le tableau de Pierre & Gilles où je fais une comtesse ou une duchesse ou une marquise, je sais pas mais j’avais un corset qui me serrait tellement que mon nombril touchait mes fesses. Et là d’un coup comme une nuée de moustiques apparaît !

Florian Gazan dans la tête de Zahia

En fait c’était pas des moustiques mais des officiels, des journalistes, des photographes qui entouraient un monsieur et une chinetoque. Je les connaissais ni d’Eve ni d’Adam et c’est normal parce que c’était pas leurs prénoms. Quand il les a vus arriver, mon conseiller m’a dit : "Vas-y Zahia, mets-toi sur leur chemin, aguiche-les !". Facile à dire mais dans le Grand Palais, y avait pas de trottoir ! J’y suis quand même allé et là je me suis retrouvée nez à nez avec eux. "Mademoiselle Zahia, voici Mr Valls". Mr Valls ? Avec ce nom je pensais que c’était un des jurés de "Danse avec les stars" ! Oh le fail... pas du tout, on me dit "c’est le 1er ministre !". Moi du coup, je le salue sans avoir le temps de lui laisser ma carte (ma carte pas de visite, non ma carte avec le menu de mes prestations et mes tarifs... on sait jamais, François Hollande, c’est un cochon alors peut-être que lui aussi... ancien réflexe professionnel). J’étais quand même impressionnée. Manuel Valls, lui, il a baisé tous les Français ! Alors que moi seulement certains !

Florian Gazan dans la tête de Zahia

Là y a la personne asiatique qui s’approche de moi. Moi le chinois j’y connais rien. A part, le riz et encore un certain type qui se mange sans baguette, directement avec les mains, le riz Béry lol. Ouf en fait la chinoise, elle était pas chinoise ! Elle s’appelle Fleur Pellerin. Vu comme elle est bridée, la fleur ça doit être un lotus. "Monsieur Valls est 1er ministre, vous vous êtes la 2ème ?". Et voilà encore une fois je n’aurais pas dû l’ouvrir. En fait, c’est la ministre de la culture. Ah bon moi je croyais que c’était encore celui qui a un nom à faire mon boulot d’avant : Jack Lang. Apparemment non. Bref après avoir échangé, un peu, et entendu les mouches voler, beaucoup, on est passé au truc que j’attendais : la photo. Pour une fois que j’allais apparaître ailleurs que dans Entrevue ou un album Panini. Là avec Monsieur Valls, à moi les journaux sérieux écrits trop petits avec des mots trop compliqués !

Florian Gazan dans la tête de Zahia

Je m’approche de lui et là comme une anguille, hop il glisse Fleur Pellerin entre nous deux. Pour pas que je sois à côté de lui. C’est un comble, c’est lui qui m’a fait un coup de pute ! Je m’en fous de poser à coté d’une chinoise. Si je veux, c’est pas compliqué je vais faire un saut à la Tour Eiffel. Heureusement mon conseiller a réussi à faire la photo pour mon compte Twitter où on me voit avec le 1er ministre. Parce que sur les photos officielles, on m’a coupée au montage. Je ne dois pas être présentable ou fréquentable pour ces gens-là. Pffff pourtant ça pourrait être tous mes enfants vu que ce sont des vrais fils de p... !

Florian Gazan