House of Cards : Et si la série se passait à Lyon ?

Ecrit par

Deux étudiants de Sciences Po ont parodié le générique de House of Cards en se servant de la ville de Lyon.

La série House of Cards retranscrit parfaitement l’univers impitoyable de la politique. Et comme la politique française n’a rien à envier à celle américaine en termes de manipulation et de coup bas, comme on peut le voir avec House of Tocards, cette version parodique de l'UMP pour attaquer le PS, deux élèves de deuxième année de Sciences Po Lyon ont eu l’idée de reprendre le générique de House of Cards en remplaçant Washington, la capitale américaine, par la ville de Lyon. Pour réussir un tel projet, les étudiants ont utilisé un appareil photo, deux trépieds et un rail de travelling. Trois mois de tournage, de février à mars 2015, ont été nécessaires pour prendre 4500 clichés afin de créer un time-laps de 34 séquences. Un plan représente entre 75 et 300 photos. Théo Chastanier, l’un des deux réalisateurs, explique que « tout était préparé à l’avance : l’heure et les lieux, filmer telle place à tel moment, telle statue à tel moment ». Interrogé par Konbini, il ajoute que la météo a joué un rôle essentiel dans ce projet. « Par exemple il nous fallait des nuages pour créer du mouvement et tourner sous la pluie n’était pas possible ».

House of Lyon — Timelapse from Thibault Elie on Vimeo.

Pour être franc, le résultat est impeccable, plus encore que cette version Mad Max du générique de C'est pas sorcier, il n’y a rien à redire. Les plans sont superbes, ils s’enchainent parfaitement. L’Hôtel de Ville, la place Bellecour et le quartier Saint-Jean remplacent la Maison-Blanche, le Capitole ou le Lincoln Memorial du générique original. « Nous avons fait beaucoup de repérages, ce qui nous a conduit à trouver des lieux auxquels nous n’aurions pas pensé spontanément mais qui avaient le style House of Cards, » explique Théo pour justifier les choix de tournage, « par exemple on passe souvent devant la statue de la Marianne avec le lion à Perrache de jour, mais de nuit avec la pleine lune, elle dégage une toute autre ambiance ! » Pour Thibault Elie, l’autre moitié de ce couple de réalisateur, le plus long reste la post-production : « C’est ce qu’on appelle le “workflow[…] Il faut trier les photos, les retoucher, les recadrer, les assembler, les compresser, les monter ensemble en essayant de respecter le rythme de la musique et enfin on ajoute les noms des personnes. » Que pensez-vous de House of Lyon ?