Jean-Marie Le Pen attaque Brahim Zaibat : Matthieu Delormeau et Enora Malagré le clashent dans TPMP

Ecrit par

Ce soir dans TPMP, les chroniqueurs sont revenus sur la plainte déposée par Jean-Marie Le Pen contre Brahim Zaibat...

Le torchon brûle entre Brahim Zaibat et Jean-Marie Le Pen. À l'origine de leur litige : un simple selfie. Souvenez-vous, le 12 décembre dernier, un selfie pris par Brahim Zaibat en compagnie de Jean-Marie Le Pen faisait le buzz sur la Toile. Et pour cause, ce dernier n'était pas vraiment consentant puisqu'il était endormi. Se retrouvant dans le même avion que lui peu de jours après le premier tour des élections régionales, l'ex de Madonna a sauté sur l'occasion pour partager ce selfie dans le but d'inciter les électeurs à voter contre le Front National. "Mettez les KO demain en allant tous voter. Pour préserver notre France fraternelle ! #jadoreça", tweetait-il. S'il a été partagé par de nombreux internautes, le tweet ne semble pas avoir plu à l'ancien président du Front National, qui a attaqué le jeune homme en justice. Il considère que le selfie nuit à son image et a contribué pour beaucoup à la défaite de son parti dirigé aujourd'hui par sa fille Marine. Une explication qui ne convainc pas les chroniqueurs de Touche Pas à Mon Poste, lesquels sont revenus sur le buzz.

Si Matthieu Delormeau reproche à Jean-Marie Le Pen de ne pas avoir "beaucoup d'humour", contrairement à lui qui vient de monter un boysband avec Camille Combal, il est surtout aberré par le fait qu'il lui reproche la défaite du FN aux régionales. "Ce n'est pas une photo sur laquelle il est dans une mauvaise posture ou position", clame-t-il, faisant rire ainsi ses collègues, visiblement pas d'accord. Enora Malagré dit comprendre "la démarche de Monsieur Le Pen, après ça m'a fait sourire et j'espère qu'il va perdre le procès". Quant à Gilles Verdez, il trouve délirant "les sommes demandées". Et pour cause, l'audience - fixée au 22 janvier- déterminera si le danseur devra verser les 50.000 euros exigés par Jean-Marie Le Pen. En attendant, ce dernier demande à ce que Brahim Zaibat publie sur ses réseaux sociaux un message d'excuses. S'il ne le fait pas, Jean-Marie Le Pen veut que lui soit versé 10.000 euros de pénalité par jour. "C'est pour ça qu'il est ridicule et qu'il en devient ridicule", ajoute Enora. C'est Jean-Luc Lemoine qui conclut : "malheureusement, c'est comme ça, y'a des paparazzis partout ! Là où il se couvre de ridicule c'est de dire que cela a provoqué la défaite du FN". Êtes-vous d'accord avec eux ?