Kery James accusé de racisme anti-blanc par un chroniqueur d'Europe 1, il répond

C'est une tribune à charge qu'a distillée lundi dernier sur Europe 1 le philosophe Raphaël Enthoven, à l'intention de Kery James. À travers son freestyle en hommage à Zyed et Bouna, ce dernier a notamment été accusé de véhiculer un message communautariste qui renforce les idées d'extrême-droite. Le rappeur a démonté cette théorie dans une longue lettre ouverte sur Facebook.

Malgré plus d'un million de vues en 24h, et une critique dithyrambique à l'instar de la dernière chronique de Vantard encensant Kery James, le freestyle du rappeur en hommage à Zyed et Bouna est loin d'avoir fait l'unanimité. Prenez par exemple le philosophe Raphaël Enthoven qui intervient régulièrement sur Europe 1. L'homme a profité d'un billet ce lundi pour dénoncer le discours communautariste et contre-productif du "Dernier MC", coupable de renforcer les idées du Front National en utilisant les mêmes postulats. "Le communautarisme et l'extrême-droite croient qu'ils sont adversaires, mais ils se ressemblent comme deux gouttes d'eau", a ainsi affirmé le présentateur de "Philosophie" sur Arte, dans une chronique au vitriol, à laquelle le rappeur d'Orly ne pouvait rester insensible.

L'interprète de "Banlieusards" a en effet répondu à l'homme de lettres dans une longue lettre ouverte sur Facebook dans laquelle il nie tout communautarisme ou quelconque racisme anti-blanc. Et de piéger Raphaël Enthoven dans ses propres contradictions, lui qui demandait au rappeur s'il exigeait le respect en tant "que noir ou citoyen français" : "La question en elle-même démontre que l’indifférence à la couleur de la peau n’est pas chose acquise en république. En effet, lorsqu’un homme noir vous demande le respect, il ne vous vient même pas à l’esprit qu’il puisse l’exiger en tant qu’être humain. Vous vous demandez immédiatement, si il l’exige en tant que Noir. Est-ce parce que vous le percevez en tant que Noir avant de le percevoir en tant qu’être humain ?". Quant au parallèle entre sa musique et la montée du Front National dans les intentions de vote, Kery James a mis en avant tout un tas de raisons (crise économique, impuissance des gouvernements, stigmatisation (orchestrée ?) de certaines populations…) bien plus à blâmer que ses textes, qui ont toujours appelé au vivre-ensemble. "Vous devez comprendre et accepter que quelqu’un puisse être un véritable anti-raciste tout en étant capable de dénoncer des injustices que seuls ceux qui y trouvent leurs intérêts voudraient passer sous silence". On attend désormais la riposte de Raphaël Enthoven… Qui de Kery James ou de Raphaël Enthoven est dans le vrai ?