Kevin Razy réagit à la polémique suite à sa vidéo anti-thèses du complot pour le gouvernement

Ecrit par

Choisi par le gouvernement pour être le visage d'une campagne qui vise à se méfier des théories du complot, Kevin Razy est accusé d'avoir lui-même fricoté par le passé avec un média qui propage ce genre de thèses. L'humoriste a tenu à clarifier la situation sur Facebook.

S'acoquiner avec le politique reste toujours un énorme risque pour les artistes. Et ce n'est pas Kevin Razy qui pourra dire le contraire, lui qui dans sa dernière vidéo met en garde contre les théories du complot style illuminati et sataniste. Le comédien du Studio Bagel a en fait été choisi par le gouvernement pour incarner la campagne #OnTeManipule, qui vise les jeunes à se forger un esprit critique et se méfier des thèses conspirationnistes qui pullulent sur le Web. "J'te dis pas qu'il faut pas se poser des questions. Je te dis juste de prendre du recul quand tu vois que ça tient pas la route", conseillait l'humoriste, dont l'initiative est loin d'avoir plu à ses fans. Accusé d'avoir vendu son âme (quand c'est pas une autre partie de son corps) "aux puissants", Kévin Razy a en plus été rattrapé par une drôle de polémique.

Des internautes ont en effet fouillé dans son passé pour déterrer une rencontre avec le "Cercle des Volontaires". Un média qui se dit alternatif et qui proposerait une autre grille de lecture du monde que les médias traditionnels. Or, des voix accusent ce groupe d'idées de véhiculer certaines thèses conspirationnistes. "OUI, j’ai fait un dîner pour le site Le Cercle Des Volontaires où j’avais été approché pour débattre de “ L’influence des Youtubers “ avec d’autres youtubers que je ne connaissais pas. Et NON, je ne savais pas que ce site relayait des propos conspirationniste", s'est défendu Kevin Razy, qui déplore l'emballement de certains sur cette question. Et de rappeler le message essentiel de sa vidéo : "J’assume le contenu de la vidéo que j’ai faite avec le gouvernement contre la théorie du complot, sachant que la morale de celle-ci est claire : Soyons critiques mais pas crédules !". On connaissait l'arroseur arrosé, voilà "l'illuminati illuminé"Kevin Razy devait-il tourner cette vidéo pour le gouvernement ?