L'union des étudiants juifs de France veut porter plainte contre Twitter

Ecrit par

Là où la liberté d'expression est possible, sans limite, Twitter est-il à l'origine de certaines dérives racistes ? Facilite t-il l'antisémite 2.0 ?

Après l'application Iphone "juif ou pas juif" qui dérangeait, l'Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) est inquiète. Dimanche 14 octobre Twitter a enregistré un record de propos antisémites suscité par le mot-clé #unbonjuif. Le hashtag #unbonjuif est arrivé parmi les trois hashtags les plus diffusés. Et les tweets ont fusé. Certains sont drôles, mais d'autres oscillent entre humour douteux et antisémitisme. L'UEJF, soutenu par l'association SOS Racisme, a aussitôt demandé un rendez-vous d'urgence à Twitter pour réclamer un système de modération des tweets. Elle envisage même de porter plainte. Mais contre qui ? L’utilisation du hashtag concerne des centaines d’utilisateurs, aux avatars souvent anonymes. Il existe déjà sur Twitter comme sur Facebook un système de modération consistant à signaler un utilisateur. Pour autant Twitter se veut plus libre que son concurrent et il y règne une grande liberté d'expression. On est d'accord pour dire que Twitter ne doit pas être une porte ouverte à toutes les dérives racistes. Mais si l'Union des Etudiants Juifs de France arrive à se faire entendre, il faudra modérer n'importe quels propos ou n'importe quelles caricatures et ceux sur n'importe quelles religions… Qu'en pensez vous ?

L'union des étudiants juifs de France veut porter plainte contre Twitter
L'union des étudiants juifs de France veut porter plainte contre Twitter