Hadopi

La fusion entre Hadopi et le CSA agace les twittos

Publié par
Mathilde TARTRAT
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 1 min
No thumbnail

Le JDD l'a annoncé, la loi Hadopi doit être reprise par le CSA. Les règles seraient modifiées et agacent d'autant plus les twittos qui se sentent persécutés.

Pierre Lescure pour l'automatisation des amendes par le CSA

Les twittos avaient jugé ridicule la condamnation d'un internaute qui avait téléchargé deux chansons de Rihanna. Aujourd'hui, ils sont d'autant plus agacés que le CSA va prendre le relai d'Hadopi. En effet, François Hollande, Pierre Lescure et Aurélie Filippetti ont discuté vendredi du transfert de cette loi. "L’enjeu est d’adapter la culture à l’ère du numérique pour conserver des industries culturelles dynamiques, essentielles à la croissance. La France est riche de ces industries, qui représentent 3% du PIB", explique la ministre de la culture. Selon le JDD, Hadopi disparaîtra, mais pas complètement. Il s'agit plutôt d'un transfert vers le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel. Les mesures ont été remaniées car Hadopi était jugée "liberticide" par la gauche en raison des coupures Internet. La principale nouveauté réside dans le fait que les internautes paieront des amendes mais qu'aucune coupure de leur connexion ne sera faite. Les amendes devraient être plus nombreuses que sous Hadopi.

La fin d'Hadopi et le début du contrôle par le CSA

En parallèle, l'offre légale va être améliorée afin d'inciter les consommateurs à payer les œuvres. Les films devraient être diffusables plus rapidement à la télévision ou sur Internet. La VOD serait disponible 3 mois après la sortie du film et non plus 4 mois après. Les films qui ne bénéficient pas de subventions des chaînes de télé verront leur cas étudié afin qu'ils ne soient pas oubliés. Il serait possible de les trouver légalement sur le web assez rapidement. Enfin, la taxe sur les fournisseurs d'accès à Internet et celle sur la "copie privée" devraient être révisées. Ce qui est sûr, c'est que les twittos ne sont toujours pas convaincus et attendent plus du gouvernement pour les inciter à stopper le téléchargement illégal. De plus, la taxation des smartphone énervent la plupart des internautes.

Les oeuvres seront mises à la disposition des internautes plus rapidement et légalement
Aurélie Filippetti pour un changement du contrôle
À lire aussi
Torrent 411, DPStream, CPasBien dans le collimateur d'Hadopi
À lire aussi
Streaming et téléchargement : Les films et les séries les plus vus en France
À lire aussi
Hadopi : La coupure de l'Internet bientôt supprimée
Encore plus de contenus
La fusion entre Hadopi et le CSA agace les twittos
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible