Le Brésil ne veut pas de la finale Argentine-Allemagne sur son sol : Zaïd dans le Turfu !

Ecrit par

L'incertitude plane au-dessus de la finale de ce Mondial 2014 après que le pays hôte ait fait savoir par l'intermédiaire de sa fédération qu'il refuserait qu'Allemands et Argentins se disputent le titre suprême sur le sol brésilien. "Qu'ils aillent la jouer dans leurs bleds pourris !" . Ambiance.

Encore traumatisé par son échec en demi-finale et l'humiliation subie face à l'Allemagne (7-1), le Brésil panse toujours ses plaies. D'autant qu'au lendemain de leur rouste historique, un autre coup de massue est venu fracasser le moral du peuple auriverde : l'équipe allant rejoindre la Nationalmanschaft en finale de LEUR Mondial n'étant autre que l'ennemi héréditaire argentin. Le coup de grâce pour la CBF, la fédération brésilienne qui n'y tenant plus, s'est fendue hier d'un communiqué hallucinant par lequel elle a adressé son veto à l'organisation d'une telle affiche sur son sol. "Si le monde aime et tient au Brésil, qu'il comprenne sa volonté de ne pas voir ces encu...joueurs argentins et allemands faire la fête dans nos rues, et ce à nos dépends. La situation sociale est assez tendue pour ne pas jeter de l'huile sur le feu".

Le Brésil ne veut pas de la finale Argentine-Allemagne sur son sol : Zaïd dans le Turfu !

Des propos qui n'ont pas du tout plu à la Fifa, qui par la voix de son président Sepp Blatter a haussé le ton : "Ils nous auront fait chier jusqu'au bout ceux-là. La finale aura bien lieu au Maracana, point barre ! Je vais pas m'asseoir sur un petit paquet de fric sur l'autel des états d'âme d'un peuple. Ce n'est pas dans les habitudes de la maison. Et vive le football !", s'est-il ainsi exprimé au sortir d'une soirée mondaine en faveur des enfants défavorisés de Monaco. Au pied du mur, José Maria Marin, le président de la fédération brésilienne de foot ne compte pas pour autant faire machine arrière. "Mais qu'ils aillent la jouer dans leurs bleds pourris cette finale sérieux. C'est pas comme si les Allemands et les autres là avec leurs maillots dégueulasses en ciel et blanc ne s'étaient jamais entendus. L’histoire nous l'a déjà démontré si vous voyez ce que je vous dire...", nous concède l'homme, en mimant une petite moustache sous son nez à l'aide de ses doigts.

Le Brésil ne veut pas de la finale Argentine-Allemagne sur son sol : Zaïd dans le Turfu !

Du côté des principaux intéressés, c'est-à-dire les joueurs des équipes qui ont bataillé dur jusqu'à cette dernière marche vers le Graal, on prend la chose avec philosophie. "On fera comme au bon vouloir des brésiliens. C'est un pays vraiment magnifique" s'est ainsi exprimé un Lionel Messi tout content par la suite de retrouver femme et enfants retenus en otage devant ses yeux durant l'interview. Si par malheur, aucune solution de repli crédible ne venait à être trouvée, la présidente Dilma Rousseff en personne a promis qu'un terrain (d'entente) pourrait exister : "Dans un élan populaire et solidaire, pourquoi ne pas disputer cette finale dans une de nos favelas. Ce serait un formidable cadeau fait à tous les Brésiliens. Je conseille simplement aux joueurs de faire plus que d'ordinaire attention aux balles perdues". Messi & Cie sont prévenus. Quand bien même les faits décrits ci-haut sont totalement fictifs, on guettera avec intérêt l'accueil fait aux deux équipes par le public brésilien. Au contraire des Brésiliens, allez-vous suivre cette finale ?

Le Brésil ne veut pas de la finale Argentine-Allemagne sur son sol : Zaïd dans le Turfu !