Le Petit Journal : Les Républicains parodiés par Eric et Quentin

Ecrit par

Alors que les Républicains ont décidé de garder leur candidat controversé pour les municipales d'Asnières (92), Eric et Quentin du Petit Journal, ont imaginé de nouvelles auditions afin de trouver la perle rare. Autrement dit, quelqu'un qui n'a pas trempé dans des affaires louches. Une mission impossible ?

Exit l'UMP, bonjour les Républicains. Dès le nouveau nom intronisé, Nicolas Sarkozy, s'est rendu mercredi soir à Asnières afin de soutenir son ami Manuel Aeschlimann, candidat aux municipales dans cette ville des Hauts-de-Seine. Elu en mars 2014, ce dernier avait vu le scrutin être annulé par le Conseil d'Etat en raison de "pressions" exercées aux abords de plusieurs bureaux de vote. Un coup fourré parmi tant d'autres dans la classe politique, qui a fait imaginer au Petit Journal, une nouvelle session d'auditions en mode Castings afin de trouver un remplaçant à ce bon vieux Manuel Aeschlimann. Un successeur de préférence au-dessus de tous soupçons et sans casseroles au derrière. Vous voyez venir la galère ? Même monter une bonne comédie musicale sur Jean-Marie Le Pen apparait plus easy.

Malgré tous leurs efforts, Eric et Quentin vont carrément en chier pour apparaitre blanc comme neige aux yeux du recruteur. Il faut avouer que le duo traine pas mal de casseroles derrière lui : entre celui qui a trempé dans Bygmalion, celui qui a fait un stage chez Charles Pasqua et celui dont le parrain est Bernard Tapie, difficile de ne pas être étouffé par la magouille. Le pompon étant pour celui qui a eu son premier job avec Patrick Balkany, qui bien accroché à sa mairie de Levallois Perret, ferait passer n'importe quel mafieux pour un enfant de chœur. Le seul à peut-être pouvoir tenir la comparaison, se nomme Sepp Blatter, et vient de recevoir une dédicace de Sixt suite au #FIFAGate. Les habitants d'Asnières sont vraiment gâtés... Êtes-vous fan du Petit Journal ?