Marketing

Les échecs marketing de l'année 2013

Publié par
Eva T
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 3 min
No thumbnail

Pas facile pour une marque de faire le buzz sur internet. A trop vouloir communiquer, certaines d'entre elles se sont retrouvées prisonnières d'un bad buzz.

La fin de l'année approche et avec elle les compilations en touts genres. Aujourd'hui sur meltyBuzz, nous vous proposions de visionner les événements marquant de 2013 en vidéo. C'est à présent à une compilation de fails que vous aurez à faire. En effet, internet peut être parfois cruel avec les marques, le moindre faux pas marketing et une avalanche de critiques déferlent sur les réseaux sociaux. Ainsi, plusieurs entreprises en ont fait les frais au cours de 2013. On pourra notamment citer la Fnac qui avait dû faire face à Claire Maoui, une graphiste française extrêmement déçue du service après-vent. Elle explique sur un message laissé sur Facebook (disponible dans le slide ci-dessous) qu'après avoir dépensé plus de 2000 euros dans un nouvel ordinateur, elle s'était aperçue que ce dernier était cassé en arrivant chez elle. Après de nombreux échanges avec la marque, la jeune femme aura finalement gain de cause, et repartira avec un nouveau PC et une carte cadeaux d'une valeur de 150 euros offert par la Fnac.

Une jeune femme avait créé un bad buzz autour de la Fnac
Mais la Fnac ayant réagit rapidement, l'histoire s'est arrangée !

Le scandale de la viande de cheval

L'autre bad buzz de l'année 2013 fut sans aucun doute l'affaire Spanghero. En effet, au mois de février dernier, les autorités ont retrouvé un fort taux de viande de cheval au lieu du bœuf comme indiqué sur les étiquettes de nombreux produits alimentaires vendus par diverses marques en Europe. Un bad buzz qui a énormément affecté l'entreprise française Spanghero, jugée responsable de ce scandale car en charge de la confection des produits alimentaires incriminés. De nombreux détournements ont ensuite été créés par les internautes. Vous pourrez découvrir certains d'entre eux dans le slide ci-dessous.

L'entreprise française Spanghero a déclenché un bad buzz médiatique considérable après les révélations sur sa viande
Au moins, les internautes auront bien ri de ce scandale
Beaucoup de détournements ont été créés par les internautes
Findus a été l'une des entreprises touchées par le scandale

L'affaire Abercrombie & Fitch

L'entreprise américaine de vêtements a, elle aussi, subi un gros bad buzz médiatique cette année. En mai dernier, la marque Abercrombie & Fitch supprime les tailles au-dessus du 38. Un geste en adéquation avec les propos tenus par Mike Jeffries, PDG de l'entreprise qui affirmait : "Dans chaque lycée, il y a des ados cool et populaires, et puis des ados pas aussi cool. Pour le dire franchement, nous recherchons les ados cool. Nous visons les ados séduisants, avec du chien et beaucoup d'amis. Beaucoup de gens n'ont rien à faire dans nos vêtements". Ainsi, beaucoup d'internautes se sont rebellés contre la marque, appelant même à son boycott. La blogueuse américaine Jess M. Baker a ainsi eu l'idée de créer une fausse campagne de publicité intitulée "Séduisante & Grosse". On peut y découvrir des clichés - disponibles ci-dessous - dans lesquels la jeune femme affiche fièrement ses rondeurs.

Détournement de l'affiche Abercrombie & Fitch après avoir fait polémique sur leurs critères physiques
Abercrombie & Fitch devient Attractive & Fat
Détournement de la publicité Abercrombie & Fitch

La polémique autour de Barilla

En septembre dernier, Guido Barilla, le patron de la marque éponyme s'est vu questionner sur l'absence de personnages homosexuels dans ses publicités. Il a ainsi répondu : "Nous ne ferons pas de publicité avec des homosexuels parce que nous aimons la famille traditionnelle". Une phrase qui a eu pour effet de déclencher l'une des plus grandes polémiques de l'année sur le web. En effet, de nombreux internautes ont fustigé la marque et appelé à un boycott pour soutenir la cause gay. De nombreux détournements - disponibles ci-dessous - ont également été créés. Aussi, beaucoup de consommateurs se sont pris en photo en train de jeter à la poubelle les derniers produits de la marque qu'ils avaient achetés. Face à ce raz-de-marée, le patron lui-même s'est excusé dans un tweet en italien publié sur le compte Twitter de la marque. Il a ainsi déclaré : "Je suis vraiment désolé d'avoir heurté la sensibilité de tant de gens. J'ai le plus profond respect pour toutes les personnes sans distinction. Guido Barilla".

Guido Barilla, patron de la marque avait tenu des propos homophobes
Des affiches détournées à propos de Barilla avaient vu le jour sur la Toile
Barilla, élu produit homophobe de l'année selon les internautes ?
Des photos de pâtes Barilla mises à la poubelle ont été postées sur les réseaux sociaux

Le bad buzz de la Caisse d'Epargne

Il y a environ deux mois, nous vous faisions part sur meltyBuzz d'une publicité de la Caisse d'Epargne faisant le buzz sur internet. Une agence en Auvergne-Limousin de la célèbre banque et assurance a posté sur son compte Facebook une publicité plutôt choquante. On pouvait y voir la photo - disponible ci-dessous - d'un écureuil dont les testicules sont coincées dans une mangeoire. Le cliché était accompagné du message : "Parce que les accidents n'arrivent pas qu'aux autres, la GAV (Garantie des accidents de la vie) de la Caisse d'épargne prend aussi en charge les séquelles temporaires...". Un message teinté d'humour noir qui aura fortement déplu à beaucoup d'internautes, poussant ainsi la société à supprimer le message et à s'excuser quelques heures plus tard.

La Caisse d'Epargne avait créé un bad buzz après avoir posté cette photo sur Facebook
Voici la vraie mascotte de la Caisse d'Epargne
Pas facile de faire du bon e-marketing

Quel bad buzz a retenu votre attention cette année ?

À lire aussi
Les abris bus pub les plus stylés !
À lire aussi
Noël 2013 : Coca-Cola vous dévoile une expérience digitale inédite
À lire aussi
Trivial Pursuit dévoile une campagne print qui traverse les âges !
À lire aussi
Motorola dévoile une pub interactive dans le magazine Wired
À lire aussi
Le Rooftopping à Paris : Une exposition interactive qui vous fait prendre de la hauteur
Encore plus de contenus
Les échecs marketing de l'année 2013
S'inscrire
false
Notifications
Bientôt disponible