Les journalistes tunisiens en grève, Anonymous avait vu juste ?

Ecrit par

Les journalistes tunisiens sont en grève ce mercredi. Les radios, télévisions et sites d'informations privés ou publics descendent dans la rue pour dénoncer les pressions qu'ils subissent de la part du gouvernement.

La raison ? Les nominations de patrons de presse proches du parti islamiste Ennahda à la tête des médias. Cette grève à l'initiative du Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) est une première en Tunisie. Ils expriment un ras le bol face aux pressions qu'ils subissent tous les jours et parfois au saccage de leur journaux. À une semaine près, les prédictions d'Anonymous étaient vraies. En effet, le collectif avait annoncé une intervention en Tunisie pour le 23 octobre. Il montrait du doigt les abus commis par les autorités tunisiennes : des citoyens torturés à mort, une femme violée par des policiers. À l'heure où les pays arabes sont en ébullition, la grève des journalistes tunisiens devrait être suivie par 320 médias arabes en signe de solidarité.

Où en est la liberté de la presse liberté aujourd'hui dans le monde ?

En Tunisie, la liberté d'expression, de la presse et de la création ne sont pas encore inscrit la Constitution. Le gouvernement peut infliger des sanctions pénales à l'encontre des journalistes pour des motifs parfois très flous. Pour être bien informé, mieux vaut vivre dans un pays d'Europe du Nord, voire du Nord-Est. Pour être mal informé, rien ne vaut une bonne vieille dictature, coréenne, turkmène, iranienne ou birmane. En tête des pays qui défendent le mieux leurs journalistes, ce sont les pays scandinaves, la Finlande, l'Islande, la Norvège et la Suède. La France dans tout ça n'a pas de quoi être fière, elle se place au 44ème rang mondial.

Les journalistes tunisiens en grève, Anonymous avait vu juste ? - photo
Les journalistes tunisiens en grève, Anonymous avait vu juste ? - photo
Les journalistes tunisiens en grève, Anonymous avait vu juste ? - photo
Les journalistes tunisiens en grève, Anonymous avait vu juste ? - photo