Les Simpson deviennent noirs pour dénoncer le racisme et les violences policières aux Etats-Unis !

Ecrit par

Les détournements d'objets appartenant à la pop culture comme les princesses Disney ou Les Simpson sont légions sur le net. L'artiste italien Alexsandro Palombo a décidé de s'emparer de cette tendance pour dénoncer les injustices. Cette fois, il pointe du doigt les récentes violentes policières envers les Noirs aux Etats-Unis d'une façon frappante, en changeant la couleur de peau de Homer et sa famille. meltyBuzz vous en dit plus.

L'artiste satirique avait déjà marqué les esprits en montrant les princesses Disney frappées par leurs princes pour dénoncer les violences faites envers les femmes dans le monde. Avec la série "We Are One, We are all Human", Alexsandro Palombo dénonce les récentes violences policières envers les personnes noires. En juillet 2014, Eric Garner, un homme noir, est mort étouffé par un policier qui procédait à son arrestation à New York. « I Can't Breath » ("Je ne peux pas respirer") furent ses derniers mots, devenus un slogan phare des manifestations qui ont suivi. Cette série de dessins réalisés par l'artiste italien dévoile les membres de la famille Simpson, récemment imaginée dans la vraie vie, qui ont changé de couleur pour l'occasion. Marge, Homer, Bart et les autres personnages de la série culte de Matt Groening ne sont plus jaunes mais noirs. Et ils vivent des moments très compliqués.

Les Simpson deviennent noirs pour dénoncer le racisme et les violences policières aux Etats-Unis ! - photo
Les Simpson deviennent noirs pour dénoncer le racisme et les violences policières aux Etats-Unis ! - photo
Les Simpson deviennent noirs pour dénoncer le racisme et les violences policières aux Etats-Unis ! - photo
Les Simpson deviennent noirs pour dénoncer le racisme et les violences policières aux Etats-Unis ! - photo
Les Simpson deviennent noirs pour dénoncer le racisme et les violences policières aux Etats-Unis ! - photo

La tribu Simpson est réduite au silence par des baillons « I can't breath». La série de dessins reproduit les tragiques événements de l'affaire Eric Garner. Dans cet épisode imaginé par l'artiste, le policier est joué par le personnage de Clarence Wiggum dans Les Simpson, qui ont rendu hommage aux victimes des attentats parisiens. Les dessins reprennent les manifestions massives qui ont suivi pour dénoncer cette affaire, mais aussi d'autres bavures policières comme celle de Ferguson (avec la mort de Michael Brown) qui a eu lieu un mois après celle d'Eric Garner. Le fait que les policiers n'aient pas été poursuivi pour homicide a également contribué à tendre la situation. Et puis le 4 avril dernier, Walter Scott, un homme noir de 50 ans, a été abattu à bout portant dans un parc par un policier qui le soupçonnait d'avoir un feu arrière cassé. C'est cette récente bavure qui a poussé l'artiste à imaginé cette série. "Avec cette série, je veux dénoncer le climat social et l'incroyable accumulation d'actes racistes de ces derniers temps", a confié Alexsandro Palombo au journal The Independant. Pour cela, l'artiste a imaginé le monde des Simpson avec des personnages noirs. Il a aussi recouvert la statue de la liberté de la cagoule flippante du Ku Klux Klan. Un symbole fort pour montrer que la liberté est bâillonnée par le racisme dans un pays paradoxalement dirigé par un Président noir. Que pensez-vous de ces dessins ?