Natoo avec Icônne : "Je voulais laisser une trace de mon passage sur Terre" (EXCLU)

Ecrit par

En marge de la sortie ce mois-ci de son livre-magazine "Icônne", caricature de la presse féminine, Natoo s'est prêtée au jeu de quelques questions pour meltyBuzz, où on a parlé de disparition des hashtags, régime à base de terre et de Kitty le chihuahua.

Dès son jour de lancement, le 9 avril dernier, nous vous évoquions le 1er livre de Natoo, qui loin de se limiter à ses vidéos avec le Studio Bagel, faisait le pari de transposer son humour lunaire sur papier glacé. Après 9 mois de conception plus ou moins éreintants, "Icônne" voyait ainsi le jour, avec dans sa ligne de mire la presse féminine dont "les conseils sont tous plus absurdes les uns que les autres". En résulte un magazine au second degré le plus total, où Natoo, accompagnée de ses nombreux camarades de jeu YouTubeurs, démonte par l'humour et avec les mêmes codes les nombreux diktats (beauté, couple, santé…) imposés par ce type de presse. Fan absolu, meltyBuzz a donc trouvé logique d'aller recueillir les impressions de la principale intéressée, qui a transformé son coup d'essai en coup de maître. Interview avec Natoo iconoclaste et Icônne classe.

Raconte-nous la genèse du projet "Icônne", comment t'en es venu l'idée et surtout sous l'influence de quelle drogue t'étais à ce moment-là ?

J’étais sur mon yacht en train de boire du champagne entourée de chihuahuas, entièrement nue, lorsque je me suis dis qu’il fallait que je fasse quelque chose de concret de ma vie… Laisser une trace de mon passage sur cette Terre. Je suis alors rentrée dans ma cabine de capitaine et j’ai commencé à écrire mon livre sur un coin de post it.

J'ai cru comprendre que la phase de conception n'a pas été de tout repos. Combien de cheveux et d'amis as-tu perdu au passage ?

Le travail s’est effectué sur 9 mois. Il y a eu une longue phase d’écriture mais aussi une centaine de photos à shooter ! En effet je n’ai plus aucun ami aujourd’hui.

Au niveau de l'écriture, tu as tout géré seule ou on t'a quand même filé quelques coups de main ?

Mon éditeur relisait tout ce que j’écrivais et était là pour me dire ce qui fonctionnait ou pas. De par son expertise dans le milieu littéraire, il m’a beaucoup guidé pour l’écriture de ce premier livre ! Il y a d’ailleurs injecté 2-3 idées à lui, tout comme Kemar !

Es-tu une grande lectrice de la presse féminine en général (Elle, Vogue, Cuisine et famille…) ? Si oui, penses-tu être une meilleure femme après les avoir feuilletés ?

J’en consomme beaucoup moins qu’avant. Je me suis tournée vers Néon et Causette que je trouve hyper intéressants ! En plus, je dois avouer que lorsque je referme un Glamour ou un Grazia je me sens toujours un peu déprimée de ne pas ressembler aux filles hyper minces que tu retrouves dans les pages modes et beauté… Ce genre de papier est censé parler aux femmes, et pourtant il ne nous représente pas puisqu’il n’affiche aucune diversité !

Natoo avec Icônne : "Je voulais laisser une trace de mon passage sur Terre" (EXCLU)

Quel régime suis-tu en ce moment avant d'aborder l'été ?

Je mange de la terre.

Avec "Icônne", t'adresses-tu uniquement aux femmes ou bien également à la part de féminité des hommes ?

Je m’adresse à tout le monde, car je ne pense pas qu’il y ait un humour qui s’adresse uniquement aux filles ou aux garçons. D’ailleurs, lors de ma première dédicace du bouquin, de nombreux garçons sont venus faire signer le livre.

Kemar, ton compagnon, serait-il tenté de sortir une version un peu plus masculine et thug d'Icônne ?

Ce serait génial qu’il le fasse ! Et puis après Kitty, notre chihuahua, sortirait la version canine ( rires ).

Les YouTubeurs semblent pour l'instant assez à l'abri de la presse people. C'est parce que ces magazines n'ont pas encore Internet ou bien simplement que vous n'êtes pas assez intéressants ?

Je pense que les Youtubeurs sont des monsieurs et madames tout le monde très accessibles, proches de leur public et qui communiquent beaucoup sur les réseaux sociaux, donc il n’y a pas de gros scoops à découvrir ! J’avoue que je suis un peu déçue, car j’aurais adoré avoir une photo de ma cellulite prise en photo par un paparazzi sur Paris plage.

Toi qui es à la pointe de la tendance, peux-tu nous révéler avant tout le monde la prochaine hype et le prochain hashtag qui vont faire le buzz ?

La prochaine hype sera d’être habillé dans un style médiéval… Ca sera une sorte de mode vintage poussée à l’extrême, où tu pourras accessoiriser ton style d’une bourse en panse de porc et d’une coupe au bol. Il n’y aura alors plus de # car ça sera devenu trop mainstream.

Les fausses pubs sont particulièrement réussies. Mais comme Cetelem à qui Polnareff réclame 1 million d'euros, t'as pas peur que Coco Chanel (rebapstisée Chianel dans "Icônne") proteste un peu depuis sa tombe ?

Je lui dirais d’aller boire un thé à la menthe avec mon éditeur (Michel Lafon ndlr) et de voir ça directement avec lui, parce que c’est lui qui a validé toutes mes bêtises !

J'aimerais maintenant qu'on passe en revue quelques thèmes abordés cette semaine dans les magazines féminins et que tu me dises rapidement ce que t'en penses :

Couple, une bonne dispute et ça repart ? Oui ça peut repartir chacun de son côté en effet !

La culpabilité des mères cessera-t-elle un jour ? De quoi les mères culpabilisent elles ? Moi avec mon chien ça se passe très bien !

Les esthéticiennes, ce qu'elles révèlent de nous ? Elles révèlent des bandes de cires incrustés de merveilleux poils.

L'argent, fléau du couple ou volupté existentielle ? Parfois oui et parfois non.

Célib : Pourquoi je tombe toujours sur les mêmes mecs ? Je…oui….je dois vraiment répondre à ça ?

Le PSG peut-il réaliser l'exploit ce soir face au Barça ? Kemar dit que oui.

Où peut-on se procurer (légalement) "Icônne" ?

Dans toutes les bonnes librairies de France, Belgique et Suisse qui se respectent.