Netflix connecte les cerveaux de 8 fans de Sense8 pour faire de la musique

Ecrit par

En avant la musique, même sur Netflix ! Pour promouvoir la 1ère saison de Sense8, sortie en juin, la plateforme de streaming vous séduit en musique. Mais pas n'importe laquelle...

Sense8, série de l'été ? En juin dernier, la première saison de la série très attendue des Wachowski diffusée sur Netflix, Sense8, ne laissait personne indifférent, surtout pas Monsieur Poulpe, fan de la "partouze bisex". On vous laisse cliquer sur le lien ci-dessus pour découvrir de quoi il s'agit sans gâcher votre plaisir. Et du plaisir, la rédac' de meltyBuzz a de nouveau à vous en donner, en misant toujours sur le succès du show créé par les cinéastes de l'inoubliable saga Matrix et de Cloud Atlas. La petite gourmandise du jour que nous vous proposons, c'est de découvrir l'expérience sensorielle inédite proposée par Netflix pour promouvoir la série Sense8, grâce à la campagne Sense8 Brainware Symphony. Vous l'aurez compris, l'opération de communication se veut aussi cérébrale que la série. Découvrez-en plus par ici !

Comme l'explique le blog spécialisé dans la publicité La Réclame, "partant de l’intrigue de la série mettant en scène 8 personnages connectés cérébralement, Netflix a invité 8 sujets pour une expérience étonnante. En plaçant des capteurs sur la tête des volontaires, la marque a récolté les données de l’activité du cerveau de ces derniers. Avec un algorithme spécial, Netflix a ensuite converti les ondes cérébrales en ondes musicales pour composer une chanson, manifestation artistique de leur connexion". A la rédac, on trouve que cette opération a tout bon en permettant aux fans de la série de se replonger dans son univers si particulier, et en permettant à ceux qui ne la connaissent pas du tout de se laisser captiver et de se faire happer par lui ! Toujours au sujet des séries Netflix, découvrez par ici ce qui se passe quand Piper, Alex et les autres héroïnes d'Orange is the New Black saison 3 s'incrustent dans la vraie vie ! Que pensez-vous de cette campagne ?

Source : La Réclame