Studio Bagel : Bengui cherche l'amour sur Tinder... et c'est pas gagné !

Ecrit par

A 29 ans, Bengui est encore puceau et vit encore chez sa mère. Une situation qui lui pèse, mais qui pèse aussi à Maxime Musqua, lequel décide de l'inscrire sur Tinder afin de lui trouver l'amour (et d'être tranquille)… Mais cela ne va pas être de tout repos. meltyBuzz revient sur la dernière vidéo du Studio Bagel.

Décidément, la popularité ne fait pas forcément le bonheur et les membres du Studio Bagel semblent être au plus mal en ce qui concerne leur situation amoureuse. Dernièrement, on se demandait si Mady allait se faire larguer par Monsieur Poulpe. Aujourd'hui, c'est un autre membre du groupe qui semble plus désespéré que jamais : Bengui. A 29 ans, celui qui vit encore chez sa mère n'a qu'un rêve : trouver l'amour. Ou plutôt "bouillav" (comprenez faire l'amour). Pas facile lorsque l'on n'a pas l'habitude de séduire, ni ne connait rien en techniques de drague… Après avoir tenté les speed dating ou même de draguer dans la rue, il semble au bout du rouleau. Heureusement, il peut compter sur l'aide de ses amis, parmi lesquels Maxime Musqua, qui décide (même s'il n'a pas trop le choix) de l'inscrire sur Tinder, l'application de rencontre des plus tendances. Première étape essentielle : un relooking nécessaire pour la photo de profil. Finis la peluche, le bonnet, le nœud pap ou encore la chemise ringarde… C'est ensuite via des approches originales que Maxime Musqua se fait passer pour son pote et réussit à séduire plusieurs jeunes femmes, lui calant ainsi plusieurs rendez-vous.

Vous l'aurez compris, c'est un peu comme tester Tinder avec un enfant, (poke Pierre Croce)… Mais comment cela va-t-il se passer lorsque Bengui sera livré à lui-même face aux jolies demoiselles que Maxime lui a déniché ? Mal, on le craint. Et effectivement, il est redevenu lui-même, apportant sa peluche dauphin, sa propre nourriture et son cigare, sans oublier son cahier recensant les photos de tous ses rendez-vous. D'ailleurs, il n'hésite pas à rayer certaines nanas devant elles ! Qui plus est, il se montre cru et direct dans son langage : "on va peut-être s'acoquiner ce soir", "J'ai ma tour Eiffel qui vient de grimper d'un étage", "Tous les soirs, je m'enchaîne 4 ou 5 cagoles", "Je suis surtout là pour planter ma canne à pêche" ou encore "tu crois que c'est facile de se réveiller la bite en l'air sans jamais personne pour l'attraper ?". De quoi les faire fuir assez rapidement ! Si certaines partent par elles-mêmes, il est tout de même obligé de renvoyer certaines ! Niveau compliment, ce n'est pas tout à fait ça : "Tu me fais penser à quelqu'un de connu, mais joli… Castaldi !". Bref, ce n'est pas gagné, pour le plus grand malheur de Maxime Musqua… Un conseil à donner à Bengui ?