Thierry Ardisson : "Tout le monde a dit que j'étais méchant avec Alessandra Sublet, maintenant tout le monde a compris que j'avais raison !" (EXCLU)

Ecrit par

A l'occasion des 10 ans du talk show Salut Les Terriens, meltyBuzz a pu s'entretenir avec un des animateurs les plus cultes du Paf, Thierry Ardisson. Sans langue de bois et avec humour, il revient sur les coulisses de l'émission « Les Terriens en prime » (samedi 20 juin à 20h45 sur Canal + et en clair) et sur sa vision du talk show en France.

meltyBuzz : « Salut Les Terriens ! » se distingue des autres talk shows par des interviews concept toujours originales. Comment renouvelez-vous le stock ?

Thierry Ardisson : Quand je suis arrivé à la télé, les interviews formatées de cette façon n'existaient pas, excepté le Questionnaire de Proust, rendu populaire par Pivot. Ce que j'ai inventé, c'est l'interview à concept. J'avais déjà commencé dans le magazine « Rock & Folk », je faisais une interview « Descente de Police », je transformais l'interview en interrogatoire. Avec Jean-Luc Maître, on posait des questions aux artistes comme si on était des flics. Après, j'en ai créé d'autres et je me suis retrouvé avec une liste d'une cinquantaine d'interviews. Ensuite, j'ai pris des auteurs, et on a imaginé des interviews personnalisées. Si Anne Hidalgo vient, on va faire une interview « Vamos a la playa ». Un jour, j'ai reçu le boxeur George Foreman, et on a fait une interview « Suicide » où je le provoquais. L'idée est de trouver pour chaque invité l'interview où il va se révéler de façon différente de ce que les gens ont l'habitude de voir.

mB : Cyril Hanouna a-t-il été facile à convaincre pour le sketch qu'il effectue durant le prime où, viré de la télé en 2016, il s’est reconverti dans tout autre chose ?

T.A. : Sur le principe, ça a été facile, même si il a peur de la loose. Au début, je l'avais imaginé reconverti en animateur de bar-mitzvah. Il ne voulait pas, je lui ai dit : « Mais si, ça va être marrant, moi j'ai bien joué une version de moi-même à 95 ans dans « Salut Les Terriens ! 2044 », et j'ai fait flipper ma propre mère ! » Je lui ai proposé de devenir « Grand Rabbin de France », mais il ne voulait pas amener la religion sur le tapis. Finalement, on a fait le vendeur de roses devenu millionnaire, et c’est génial ! Cyril Hanouna est un excellent acteur ! Le challenge, à l'avenir, ce sera de trouver quelque chose de surprenant pour chaque invité. Je me souviens d'avoir fait une interview « Cercueil » de Jean-Pierre Foucault où je l'avais mis dans un vrai cercueil sur le plateau !

"Cyril Hanouna a peur de la loose."

mB : En fait, on ne peut pas venir dans « Salut les Terriens ! » pour une interview normale !

T.A. : Dans l'hebdo, c'est possible, mais dans la version prime, il faudra que les invités acceptent de se déguiser, se vieillir ou de se rajeunir comme Christian Louboutin, qui a accepté de se raser la barbe pour faire l'enfant qui peint en rouge la semelle d’un escarpin !

mB : Vous avez envie de faire plusieurs primes « Salut les Terriens ! » ?

T.A. : Si Canal + est partant, je continuerai. Quand ils ont fait « Le Débarquement », j'ai trouvé qu'il manquait un « host » qui dit : « Bonsoir, j'accueille Jean Dujardin, Guillaume Canet, etc... ! ». Les gens auraient été scotchés. Sans animateur, ils n'ont pas compris ce que c'était. Il faut juste un intermédiaire entre le spectateur et le plateau. Canal + a de quoi générer un beau casting en plus ! Et on peut faire faire des choses étonnantes aux artistes !

mB : Oui, par exemple, la performance de Léa Salamé et Laurent Ruquier est... surprenante (rires) !

T.A. : J'ai moi-même été surpris que Léa accepte. Au départ, la Production était partie sur des chanteuses type Elodie Frégé pour ce passage, mais je voulais quelqu'un qui créé un vrai décalage. Ça fonctionne avec Léa Salamé, qui est très sérieuse par ailleurs !

"Je pose des questions parfois très gênantes, donc quand on me renvoie l'ascenseur, je dois répondre avec la même franchise."

mB : Avez-vous l'impression avec « Salut les Terriens ! » d'avoir trouvé la bonne formule de talk show à la française ?

T.A. : Ce qui est original, c’est que contrairement aux talks us, ce n’est pas du one-to-one. Mais, comme chez les Américains, « Salut les Terriens ! » est une émission écrite.

mB : « Salut les Terriens ! » brille souvent par son impertinence et son auto-dérision. Vous n'hésitez-pas par exemple à tacler d'autres émissions de Canal + ou à vous faire critiquer vous-même.

T.A. : Je pose des questions parfois très gênantes, donc quand on me renvoie l'ascenseur, je dois répondre avec la même franchise. Un jour, dans une émission où on avait inversé les places, on m'a posé cette question : « A quel âge tu t'es fait enculer pour la première fois ? ». Je me suis dit, bon, tu poses n'importe quelle question à n'importe qui, il faut être honnête ! J'ai répondu : « A 18 ans, ça s'est mal passé, j'ai jamais recommencé ! » Ce qui est vrai ! (rires)

Thierry Ardisson : "Tout le monde a dit que j'étais méchant avec Alessandra Sublet, maintenant tout le monde a compris que j'avais raison !" (EXCLU)

mB : Même principe pour Alessandra Sublet : vous avez accepté de vous faire entarter pour vous faire pardonner ?

T.A. : C'est sûr qu'elle a pris cher ! A l'époque, tout le monde a dit que j'étais méchant. Maintenant, tout le monde a compris que j'avais raison (rires) !

mB : Vous avez aussi réuni vos chouchous Gaspard Proust, Laurent Baffie et Stéphane Guillon sur le plateau des « Terriens en Prime ».

T.A. : Oui, et comme vous l'avez vu, ce n'est pas toujours productif. Luc Ferry a vu juste quand il a dit : « Laurent commence à ouvrir sa gueule quand les autres s'en vont ». C'est une vérité universelle : dès qu'on met deux humoristes sur un plateau, ils s'annulent !

mB : En revanche, Luc Ferry est une révélation à la vue de ce prime ! Il répond du tac-au-tac aux piques de Laurent Baffie !

T.A. : Oui, je voulais qu'il y ait de l’humour, de la branchitude avec Louboutin, et du contenu avec Luc Ferry. Je n'ai pas voulu l'interviewer pendant 10 min. Trop classique et chiant. L'idée a donc été de le saupoudrer dans l'émission pour qu'il intervienne à contre-pied. Finalement, il joue bien le jeu du « sniper philosophique » et c'est très drôle !