Titoff : "La nouvelle génération d'humoristes apporte un souffle frais" (EXCLU)

Ecrit par

Son rôle d'animateur dans La Grosse Émission sur Comédie+, ses 15 ans de spectacle... Titoff s'est confié à meltyBuzz, il nous dit tout !

L'humoriste Titoff est actuellement présentateur de la Grosse Emission sur Comédie+ jusqu'au 5 février. L'occasion pour lui de revenir à ses débuts puisque c'est avec la bande de La Grosse Emission, notamment Dominique Farrugia qui l'a aidé à mettre en scène son premier spectacle, qu'il a commencé sa carrière à Paris il y a maintenant 15 ans. Depuis, Titoff n'a pas arrêté,. Que ce soit à la radio, à la télé, récemment aux côtés de Florence Foresti, Florent Manaudou, etc pour des parodies de publicité lors de "La Grande soirée des Parodies" ou au cinéma, le Marseillais a multiplié les projets. Il est aujourd'hui à l'affiche d'un nouveau one-man "15 ans de spectacle", l'occasion pour lui de revenir sur ses quinze dernières années riches en projet.

meltyBuzz : L'actualité immédiate, c'est votre nouveau rôle d'animateur pour la Grosse Émission sur Comédie+, jusqu'au 5 février. Pourquoi avez-vous dit oui à ce challenge ?

Titoff : Je l'ai fait parce que c'est une émission qui a pas mal de sens pour moi. Ca correspond vraiment au moment où je suis arrivé à Paris il y a 15-16 ans. C'était quand Dominique Farrugia était président de la chaîne et présentait La Grosse Emission, il y avait alors ce système d'animateurs qui tournent. C'est un super souvenir pour moi : je passais souvent les voir puisque ce dernier faisait la mise en scène de mon premier spectacle au Palais des Glaces et on répétait là-bas après l'émission, on récupérait le plateau avec les Robins des Bois, Cyril Hanouna était déjà là dans les bureaux, il était déjà très très drôle. Pour toutes ces raisons, lorsque l'on m'a appelé pour me dire qu'il reprenait ce système d'animateurs tournois et si ça me tentait de présenter l'émission deux ou trois semaines j'ai dit oui tout de suite. J'aimerais vraiment le refaire plus tard et un peu plus longtemps.

mB : Il y a plusieurs animateurs célèbres qui ont occupé ce siège, lequel vous inspire le plus ?

Titoff : Je trouve que quand c'était Christophe Dechavanne, c'était assez intéressant parce que c'est à une période où il était un peu au creux de la vague et c'est justement à ce moment-là qu'on avait vu tout son talent d'animateur, l'énergie, l'humour qu'il peut avoir. Il ne faut pas oublier que dans les années 90, ce genre d'émission était très moderne et on regardait tous ces émissions car elles étaient complètement allumées. J'aimais aussi beaucoup la période avec Alain Chabat, on était tous fans des Nuls et son registre est très calme, très posé avec ce côté second degré un peu absurde. C'est ceux qui m'ont le plus marqué. Petit à petit on retrouve cette ambiance avec la jeune génération, les jeunes humoristes ont un très bon état d'esprit, on se marre bien, je pense qu'ils vont réussir à retrouver cet état d'esprit là.

mB : Que pensez-vous de la nouvelle génération d'humoristes qui arrive sur YouTube ?

Titoff : C'est comme chaque génération, il y a en a toujours deux trois qui sortent du lot et ça apporte un souffle frais. Maintenant il y a des jeunes qui ne regardent plus la télé, ils se font leur télé à eux avec tout ce qu'il y a sur le net. C'est quelque chose qui vient, que les gens du métier ne voient pas venir. Parfois, il y en a qui atteignent des millions de vues par sketch sur certaines vidéos juste avec la fabrication maison, ça donne la possibilité à chacun de s'exprimer.

mB : Vous avez à votre compteur 15 ans de spectacle. Est-ce que les sujets ont changé depuis vos débuts ?

Titoff : Oui, j'étais vraiment un des premiers à aborder cette notion de stand-up et, petit à petit, on évolue. J'ai fait beaucoup de radio avec Laurent Ruquier sur Europe 1 et maintenant sur RTL, ce qui fait qu'on s'intéresse aussi à des choses différentes comme l'actualité plus sérieuse. Et là, mes 15 ans de scène, c'était l'occasion de faire un spectacle, ce n'est pas un best-of mais on a quand même pris quelques sketchs qu'on a remixé avec d'autres anecdotes, des petites apartés et tout ce qui a changé pendant ces 15 années.

mB : Vous parlez beaucoup de télévision dans votre spectacle, quel est votre programme favori ?

Titoff : Je regarde un peu tout, à l'époque c'était Nulle Part Ailleurs, c'est une émission qui m'a beaucoup marqué, je rentrais des cours, je regardais ça et puis il y avait vraiment l'apport de nouveautés, de choses branchées, qui n'existent plus maintenant avec Internet par exemple. Et sinon j'aime beaucoup Laurent Ruquier le samedi soir dans On est pas couché, c'est mon patron à la radio je fais un peu corporate (rires). J'ai eu la chance de participer à mes débuts à Tout le monde en parle avec Thierry Ardisson avec Laurent Baffie en sniper et l'émission était cultissime, ça parlait aussi bien sûr des sujets très graves, de société et de politique que sur des sujets un peu plus légers. Ce sont des émissions qui m'ont vraiment marqué.

mB : Parlons de Jo-Wilfried Tsonga et de sa pub pour Kinder Bueno, à qui vous mettez un petit tacle dans l'un de vos spectacles. Est-ce qu'il y a eu des représailles ?

Titoff : Je suis plutôt dans l'autodérision que la moquerie mais sincèrement il n'a pas été très drôle. Autant Marc-Emmanuel, à qui j'en mets plein la gueule dans l'émission Tous Ensemble (il a la pêche, il gueule tout le temps), il est venu faire un happening avec moi sur scène et je lui ai rendu la pareille, je suis allé sur un chantier avec eux. Autant Jo-Wilfried Tsonga je pense pas qu'il ait un second degré vraiment extraordinaire, il est constamment sur le premier degré. Je ne le connais pas personnellement, mais qu'il ne joue pas bien la comédie et que la pub soit ridicule, ce n'est pas grave. Mais ce qui est fou dans cette histoire, c'est le pouvoir de la télé et le pouvoir de la pub, dès que je rejoue la scène, les gens tombent du fauteuil. Il a pas joué le jeu mais ce qui est marrant c'est qu'il a fait une campagne sur Internet qui est carrément inspirée de mon sketch, il aurait dû me demander comme ça j'aurais pris un peu d'argent (rires).

mB : Côté ciné, est-ce qu'un troisième épisode de Gomez et Tavarrez est prévu ? Et seriez-vous partant ?

Titoff : Je ne pense pas, ça date déjà, même si c'est un excellent souvenir. Le premier avait vraiment cartonné, le deuxième un peu moins. Moi après personnellement je serais partant. Ce sont des films qui repassent beaucoup à la télé et c'est vrai que la nouvelle génération adore. Certains jeunes n'avaient pas vu le film à l'époque et quand ils le voient maintenant j'ai vraiment encore de très bons retours sur ce film comme quoi, sans prétention, c'est une bonne comédie d'action. Êtes-vous fan de Titoff?