Touche Pas à Mon Poste : "Lâchez-moi !", Matthieu Delormeau pousse un coup de gueule contre les journalistes

Ecrit par

Dans l'œil du cyclone depuis le billet assassin de Bruno Donnet hier sur France Inter, Matthieu Delormeau est ultra sollicité par les médias. Une situation intenable pour le jeune chroniqueur qui demande à ce qu'on l'oublie.

La polémique est loin d'être retombée. Avec au centre des débats, Cyril Hanouna et Matthieu Delormeau, le premier étant accusé d'être "immonde" avec le second, et in fine de participer à "la normalisation de l'humiliation". Une théorie avancée hier par le journaliste Bruno Donnet sur France Inter dans un billet assassin qui a agité les Internets. En guise de réponse, l'animateur de D8 a invité la personne à ôter ses œillères et s'intéresser un peu plus aux jeunes, qui sont dans la culture de la charriade. Delormeau quant à lui, a répété qu'il était heureux, et que cet édito était insultant pour lui. Reste que de nombreux médias veulent en savoir plus, et recueillir directement l'avis du jeune homme, qui n'en peut plus, comme il l'a révélé ce soir dans TPMP.

L'ancien présentateur du Mag aurait reçu depuis hier une dizaine de sollicitations de la part de médias "sérieux", pour qui la chronique de Bruno Donnet pose un véritable débat de société. Ce qui n'est pas l'avis du principal intéressé pour qui tout ça prend des proportions inconsidérées : "Je leur dit aux journalistes 'je suis très heureux'. Quand je fais les choses, je le fais en confiance avec vous (Cyril Hanouna ndlr)". Et de lancer un appel à tous ces journalistes qui ont décidé de s'intéresser à TPMP uniquement par ce prisme : "Lâchez-moi !". C'est pas à son Hanouna qu'il aurait balancé ça. Bien au contraire, le roi de la Delormeau Dance s'est chauffé juste avant son coup de gueule, en mettant la pression à l'animateur : "J'en ai marre des règles à la tunisienne ! On devait partir tous les 2 à Deauville et là on part tous en bus à Saint-Nazaire". Elle est colère...