Touche Pas à Mon Poste : Lynché par Gilles Verdez, Michel Cymes le remet en place sur Twitter

Ecrit par

Accusé par certains chroniqueurs de TPMP, dont Gilles Verdez, d'avoir pris la grosse tête, Michel Cymes a répliqué par un violent scud ce matin sur Twitter. Fallait pas le chercher.

La boite à clashs était encore de sortie hier soir dans TPMP. Au lendemain du tacle d'Enora Malagré sur Arthur et Valérie Damidot qu'elle a trouvé "mesquins" dans "l'affaire VTEP", la bande de Cyril Hanouna a dézingué un autre poids lourd du PAF en la personne de Michel Cymes. C'est Erika Moulet qui a lancé les hostilités, la jolie brune n'ayant pas du tout kiffé "Aventures de médecine" diffusée mardi dernier. "Une émission autocentrée, complètement mégalomane", selon elle. Un avis rejoint par Gilles Verdez : "C'était une mauvaise idée tout de suite, la confusion des genres ça ne marche pas. Moi j'ai rien compris (…) On a un cas où l'autosatisfaction de l'animateur prend le pas sur le plaisir du téléspectateur. Michel Cymes doit redescendre un peu sur Terre, y'en a marre". Et d'ajouter face à son détracteur Thierry Moreau : "Ça s'appelle du melon, il a la grosse tête !". La contre-attaque du principal intéressé s'est fait entendre ce matin sur Twitter…

Le médecin le plus célèbre du PAF a tourné en dérision les critiques de Gilles Verdez "le mononeurone" avec une petite pique bien méritée. À noter que les deux hommes avaient déjà échangé des amabilités en octobre dernier, le chroniqueur ayant critiqué le côté "donneur de leçons" de Michel Cymes. En réaction, ce dernier avait ironisé "sur les terribles effets du régime sans gluten sur le cerveau d'un chroniqueur". Mais Gilles et Erika ne sont pas les seuls à saturer au niveau de l'animateur de France 5. Matthieu Delormeau y est également allé de son tacle : "Je rejoins Erika, je trouve que Michel Cymes doit redescendre un tout petit peu, que ce soit son émission sur France 5 ou celle-là, il est trop en avant et ça devient lourdingue". Est-ce qu'ils ont encore de amis sur TPMP ? Trouvez-vous les critiques des chroniqueurs fondées ?