Tunisie : Un clip de rap sur YouTube le condamne à deux ans de prison

Ecrit par

En France, le rap contestataire n'a plus rien de choquant, ni de répressible. En Tunisie par contre, la liberté d'expression est loin d'être respectée. La preuve avec ce rappeur.

Le rappeur tunisien Weld El 15 avait été jugé pour son rap anti-flics en première instance : deux ans fermes. Un simple morceau de rap intitulé Boulicia Kleb ("Les flics sont des chiens"), créé par le rappeur Alaa Yaacoubi de son vrai nom, alors qu'il était en prison pour consommation de cannabis, lui suffit à re-purger une peine encore plus longue que la précédente. A l'audience pourtant, des dizaines d'avocats ont plaidé pour le respect de la liberté artistique. Weld El 15, condamné pour outrage à fonctionnaire et outrage à la pudeur, a été le premier artiste tunisien à s'attaquer directement à la police. "A l’Aïd j’aimerais égorger un policier au lieu d’un agneau / Cocaïne, zatla (cannabis), vitamines/ Vous nous les amenez puis vous nous demandez d’où ça vient (…) On pensait qu’il y avait eu une vraie révolution, mais on s’est fait enfumer". Décidément, la liberté d'expression des artistes, journalistes et blogueurs a du mal à se faire une place dans la Tunisie de l'après Ben Ali, comme ces cinq Femen manifestant devant l'ambassade de Tunisie, condamnées depuis. Qu'en pensez-vous ?

Tunisie : Un clip de rap sur YouTube le condamne à deux ans de prison - photo
Tunisie : Un clip de rap sur YouTube le condamne à deux ans de prison - photo
Tunisie : Un clip de rap sur YouTube le condamne à deux ans de prison - photo
Source : lemouv