Un jeune se transforme en pénis géant pour un job étudiant...et pour la bonne cause

Ecrit par

Une rencontre avec un pénis géant pour prévenir des maladies sexuellement transmissibles, c'est l'idée qu'a eu une association pour se faire entendre. Efficace, la preuve par ici !

Les histoires de pénis, ça fait toujours rigoler. Et quelques fois plus que d'autres ! La semaine dernière, par exemple, la rédac' de meltyBuzz vous parlait de l'incroyable accident de pénis qui avait traumatisé Channing Tatum sur le tournage du film "The Eagle". Un moment très gênant et même angoissant pour lui, mais particulièrement drôle pour nous. Drôle, c'est sûr, mais pas autant que la dernière idée de l'association RFSU en Norvège, qui a décidé d'utiliser un pénis géant pour promouvoir l'usage du préservatif. Un préservatif géant qui n'était ni plus ni moins qu'un costume porté par un jeune étudiant de 19 ans embauché pour un job étudiant très particulier (et pas forcément facile à assumer sur le CV). Découvrez-en plus par ici !

Si LeBron James a dévoilé son pénis par accident il y a quelques semaines, le temps de quelques micro-secondes en remettant son short en place devant une caméra, le pénis de RFSU a lui été bien mis en avant, aucunement par accident. Au final, le succès de la campagne est plutôt mitigé : si les moins de 30 ans se sont laissés divertir par cette campagne plutôt inédite, les plus âgés se sont apparemment dits "choqués" par l’initiative. Pernille Berg, de l’agence de publicité Involve ! a déclaré : "Le sexe devrait être quelque chose de fun, excitant et un peu coquin. Nous voulions que la campagne reflète tout ça". Pour le côté fun, on confirme, ce pénis géant à explosion plutôt qu'à éjaculation est clairement amusant. Mais pour le côté excitant et coquin, on vous avouera que Philip le pénis nous a quelque peu laissé de marbre. Qu'importe, lui s'est en tout cas éclaté, comme il a eu l'occasion de l'expliquer : "Si je peux faire le bien autour de moi juste avec ma tête de b*te, alors il n’y a rien de mieux". A noter que près de 23 000 Norvégiens contractent la chlamydia chaque année, avec un usage du préservatif moins important que chez leurs voisins Suédois, Danois ou Finlandais. Alors, efficace la campagne de prévention ?