Une campagne pub choc contre l'utilisation des réseaux sociaux au volant

Ecrit par

Un simple hashtag peut avoir des effets désastreux, tout comme un simple "like". C'est le message que souhaite faire passer cette campagne choc contre l'utilisation des réseaux sociaux au volant…

Quelle place ont les réseaux sociaux dans notre vie de tous les jours ? La réponse est unanime : ils font clairement partie de celle-ci, à tel point que de plus en plus de personnes ne peuvent plus manger ni même sortir sans utiliser leur smartphone. Parfois, les réseaux sociaux sont utilisés à bon escient, comme Amnesty International qui utilise Facebook comme vecteur de sa campagne choc, mais bien souvent, ce n'est qu'une pure distraction. C'est le cas de cette campagne qui dénonce les réseaux sociaux. Car là où ça devient réellement dangereux, c'est lorsque l'on utilise les réseaux sociaux au volant. Et pour cause, l'utilisation du téléphone au volant multiplierait par 4 le nombre d'accidents. Outre les appels passés ou les sms envoyés, ce sont aujourd'hui les réseaux sociaux qui sont aujourd'hui pointés du doigt.

Une campagne pub choc contre l'utilisation des réseaux sociaux au volant
Une campagne pub choc contre l'utilisation des réseaux sociaux au volant

Et pour cause, ils se multiplient rapidement et prennent une ampleur non négligeable dans la vie de tous les jours, à tel point que les hashtags sont parfois plus puissants que les mots. C'est le cas, de Twitter, Facebook, Instagram, Snapchat, Vine ou autre… Pour rappel, téléphoner au volant est passible d'une amende depuis 2011, tout comme l'est l'usage des réseaux sociaux. Le code de la route stipule : "Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d'exécuter sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent". Alors, si vous tenez vraiment à créer le post parfait sur les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, ou Instagram, attendez d'être garé. Réalisée par Thibaut Manent, un étudiant en 2e année de publicité pour l'association Responsible young drivers , la campagne fait déjà le buzz… sur les réseaux sociaux ! Si ce n'est pas paradoxal ça…