Une école française de manga va ouvrir ses portes en 2016 !

Ecrit par

Toulouse accueillera en 2016 une école dédiée au manga. meltyBuzz vous en dit plus sur cet institut qui forme à une culture de plus en plus populaire.

Histoire de rester dans la thématique du manga, après le retour en images sur l'évolution de Dragon Ball, on va vous parler d’école. Mais une cool hein, pas cet endroit chiant où l’on vous retient toute la journée sous prétexte qu’il faut que vous appreniez des trucs. Non, là c’est une école destinée à tous les mordus de mangas. Ainsi, en 2016, l’École internationale du manga et de l’animation (ou EIMA) ouvrira ses salles de classe aux étudiants à Toulouse. Cette initiative est le fruit du cerveau passionné de Claire Pélier. Elle en a eu l’idée en voyant le succès, avec plus de 200 inscrits, de son école de loisir la Toulouse Manga. Cette nouvelle école supérieure proposera deux cursus de trois ans, extensibles à quatre dans le cadre d’une spécialisation. Le premier sera dédié au manga version papier, le second aux animations vidéo. Chaque formation aura, en plus des cours de dessin et d’écriture, des enseignements en web, anglais, japonais et gestion (pour ceux qui se tournent vers les métiers de l’édition).

Une école française de manga va ouvrir ses portes en 2016 !

Interrogé par Konbini, Claire Pélier explique que « Le métier de mangaka n’implique pas seulement un certain talent en dessin, mais aussi des compétences en terme de trame et de construction des personnages ». Ouvert à tous dès l’âge de 16 ans, les candidats devront avoir au moins une expérience de stagiaire dans le milieu de l’édition et payer 6.000 euros à l’année. Et à l’instar de Son Gokû ou de Luffy, ils devront se battre. En effet, seulement 20 à 25 places seront disponibles par promo. De plus, aucun diplôme à la clé, seulement un book solide ainsi qu’une attestation par un jury des capacités de l’élève. Si vous n’êtes pas pris, ne désespérez pas (déjà parce que c’est dans un an), l’EIMA n’est pas la seule école à proposer une formation de mangaka. L’AAA Paris offre des cours de manga avec l’aide d’une artiste japonaise et en septembre prochain, Angoulême accueillera elle aussi une école spécialisée dans la bande dessinée japonaise (minimum BAC + 3, 40 places, 7.000 euros par an). Reste à espérer que l'EIMA rencontrera un succès permettant de démocratiser les formations du même genre et ainsi voire une multiplication des écoles "cools" (cette école belge de jedi rentre dans cette catégorie). Êtes-vous tenté par le métier de mangaka ?

Source : Konbini