Une femme appelle le 911 et réclame un policier pour lui faire l'amour

Ecrit par

En floride, une femme éméchée a appelé le poste de police et lui a réclamé un agent afin de satisfaire ses besoins sexuels.

Apparemment en Floride, tous les besoins ne sont pas satisfaits ! C'est le cas de Maria Montanez-Colon, une femme de 58 ans qui a un peu trop forcé sur la bouteille et a décidé d'appeler le 911 pour combler un vide immense. En effet, cette dernière leur a réclamé un agent de police afin de faire ce qu'elle appelle un "extra duty" (fonction supplémentaire). Se sentant seule ce soir là, elle a décidé de prendre sa vie sexuelle en main, le problème c'est que les agents de police n'étaient pas de cet avis et ont refusé ses avances. Voilà comment s'est déroulé l'histoire : suite à l'appel un officier s'est rendu au domicile de la femme et l'a retrouvé complètement ivre. Cette dernière lui a tout de suite fait un numéro de charme, en lui disant qu'elle le trouvait sexy et lui demandant s'il était marié. Puis elle a commencé à lâcher ce qu'elle avait sur le coeur : "I haven’t been penetrated in years" ("Je n'ai pas été pénétrée depuis des années"), "I am so horny" ("Je suis tellement excitée"). Lorsque l'agent a tenté de revenir sur le sujet de l'appel téléphonique et lui a demandé ce qu'il pouvait faire pour elle, elle a tout bonnement répondu "You can [expletive] me" ("Tu peux me ******").

Une femme appelle le 911 et réclame un policier pour lui faire l'amour

Bien que la demande fut alléchante, l'homme a refusé. Cependant la femme n'en est pas restée là, vexée elle a rappelé le 911 une heure plus tard se plaignant de l'intervention de l'agent. Ce dernier est donc revenu accompagné d'un collègue et Maria a déclaré : "He was a perfect gentleman, but when I asked him to [expletive] me, he turned me down so that made me angry.” ("Il a été un parfait gentleman, mais quand je lui ai demandé de me *****, il m'a rejetée et cela m'a énervée."). Lorsque les agents lui ont fait comprendre qu'elle ne pouvait pas utiliser ce numéro pour ce genre de choses, la sexagénaire a répondu : "I do, but how else am I going to get you to [expletive] me ? ” ("Je le ferai, mais comment puis-je faire autrement pour que vous me *****?") La femme a donc été placée en détention, sans même avoir été satisfaite ! Selon eux, le premier coup de fil a eu lieu avant 18h, y a pas d'heure pour boire ! Sinon il y a cet homme toujours bourré qui vit avec le syndrôme "d'auto-brasserie". Et vous, vous faîtes quoi lorsque vous avez trop bu ?