WTF : Godzilla devient citoyen japonais ! 

Ecrit par

Godzilla, le plus célèbre Kaijû (monstre japonnais) du cinéma vient de recevoir la citoyenneté japonaise en début de semaine. meltyBuzz revient sur cette officialisation hors-du commun.

Cette nouvelle venue tout droit du pays du soleil levant nous montre à quel point les Japonais sont passés maitres dans la culture WTF. Après les jeux TV complétement barrés, ils nous dévoilent leur façon bien originale de résoudre un dilemne. Avoir 50 ans, être l’une des figures majeures de la culture nipponne et être toujours apatride ? Une injustice pour Godzilla. Mais qu’il se rassure car le préjudice a pris fin lundi dernier. En effet, le lézard version atomique avec souffle radioactif inclus, grand de 100 mètres et pesant jusqu’à 90.000 tonnes, est devenu officiellement un citoyen du Japon. La demande avait été effectuée début 2015, mais fut retardée suite à divers soucis avec l’administration (on se demande bien pourquoi…). Mais la chose ne s’arrête pas là puisqu’un arrondissement tokyoïte lui octroie la fonction de président d’honneur et d’ambassadeur officiel.

WTF :  Godzilla devient citoyen japonais ! 

Ainsi, Kenichi Yoshizumi, maire de Shinjuku, annonçait en avril dernier, lors d’une cérémonie dédiée pour l’occasion que « Godzilla est un personnage qui fait la fierté du Japon ». Mais comme le dit le célèbre philosophe/oncle décédé, Benjamin Parker, « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ». Et Godzilla ne déroge pas à la règle. Selon les autorités de Shinjuku, il devra « Promouvoir le divertissement et veiller sur le quartier de Kabuki-Cho en attirant des visiteurs du monde entier », tout en « apportant la prospérité sur l’ensemble de la ville. » Une reproduction de 12 mètres de la tête de Godzilla a même été construite sur le toit de la Shinjuku TOHO Building, un hôtel comprenant un centre commercial et un cinéma, pour l’aider à développer le tourisme. Une tâche qui ne devrait pas être trop dure pour ce symbole culturel, qui possède sa propre étoile sur l'Hollywood Boulevard. Doit-on donner une nationalité aux personnages imaginaires ?

Source : Journal du Buzz