Youssoupha : "Jhon Rachid, on arrive chez toi te mettre ta raclée !" (EXCLU)

Ecrit par

À l'occasion de la sortie de son album "NGRTD", Youssoupha nous a fait l'honneur d'une interview où il est revenu pêle-mêle sur les derniers temps fort du Web. De Médine à Charlie Hebdo, en passant par Booba, le Prims Parolier a abordé plusieurs sujets chauds, n'oubliant pas au passage d'adresser un message à son pote Jhon Rachid.

À l'instar de Gradur qui a validé "NGRTD" de Youssoupha cette semaine, meltyBuzz ne saurait que trop vous conseiller de vous procurer la nouvelle galette du lyriciste bantou, dans les bacs depuis ce lundi 11 mai. Doté d'une des plus belles plumes du rap français, le MC polymorphe a accepté pour nous de s'épancher sur différents sujets qui ont dernièrement fait l'actu, et qui aurait pu le toucher de près ou de loin. À commencer par la controverse liée au morceau "Don't Laïk" de "son pote" Médine, accusé par Finkielkraut & Cie de faire le lit du communautarisme. "J'ai appelé Médine, pour lui dire : 'hey frère, faut se calmer, moi je passe sur NRJ 12, je m'en sors'", s'en amuse ainsi Youssoupha, lui qui a vu avec surprise son nom être associé à la polémique. Sur le fond, le Prims Parolier garde une sensibilité commune à celle de son acolyte Médine, dont il invite tout le monde à comprendre la démarche et "le spectre" de ses textes. Et notamment en ce qui concerne la laïcité, mis encore à mal suite aux derniers événements du 8 janvier.

Youssoupha : "Jhon Rachid, on arrive chez toi te mettre ta raclée !" (EXCLU)

Comme le craignait Youssoupha au moment des attentats de Charlie Hebdo, "tout le monde s'est un peu radicalisé" par la suite : "On est partis sur le délire du vivre-ensemble, mais tu vois que les gens ne sont pas encore prêts au mourir ensemble, ni au souffrir-ensemble". Et ce n'est pas la dernière sortie de Booba sur le sujet qui aura apaisé les tensions. Régulièrement invité à commenter les propos de son "confrère" durant son marathon promo, Youss' n'a pu dissimuler son exaspération : "En vrai, ça me casse les couilles (…) Je pense que c'est un grand garçon, il rappait avant moi. Il a pas besoin que j'fasse une traduction de ce qu'il dit". D'autant qu'on n'aurait nul besoin des artistes, voire des pseudos-experts pour chroniquer l'actu : "Y a plein de gens qui sont sur le terrain, qui ont beaucoup plus de recul pour faire ça, mais à qui on ne donne malheureusement pas la parole". Un qui a la parole sur le Web, et qui ne la lâche plus, c'est Jhon Rachid, qui ne recule devant rien pour nous faire taper des barres. Ni même devant l'affront de se moquer du cheveu sur la langue de Youssoupha, dans une parodie qui va enclencher des représailles : "ça me fait marrer (…) Mais je vais quand même envoyer une équipe chez lui pour le marave". On ne s'en sort jamais indemne quand on s'attaque à la Mannschaft, allez donc demander au Brésil. Vous êtes-vous procuré "NGRTD" de Youssoupha ?