Booba : Le Hamas soulagé de ne pas avoir son soutien (Zaïd dans le Turfu)

Ecrit par

C'est avec un certain dédain et une forme de soulagement que les responsables du Hamas ont accueilli la prise de position controversé du rappeur Booba, qui le week-end dernier avait montré peu d'empathie pour la situation à Gaza. "En fait on s'en fout" a lâché sobrement Ismaël Haniyeh, responsable du mouvement politique.

Il est un euphémisme d'avancer que le coup de gueule passé par Booba sur Instagram contre les publications 2.0 sur le conflit israélo-palestinien n'est pas passé inaperçu, tant le rappeur des Hauts-de-Seine a suscité l'émoi et l'indignation auprès d'une large partie de son public et des observateurs. Taclé entre autres par Tariq Ramadan, Médine, Kennedy, Kemi Seba, Saïd Taghmaoui, B2O n'avait surement pas conscience de la portée qu'auraient ses propos. D'autant que ceux-ci, par la magie du Web et d'un community manager du Hamas accro à meltyBuzz, sont parvenus jusqu'aux oreilles des responsables politiques gérant tant bien que mal la bande de Gaza. Interrogé à ce sujet via Skype (la connexion était déplorable !), Ismaël Haniyeh, chef du Hamas, a tout juste eu le temps de nous confier "avoir d'autres chats à fouetter", qu'un soldat de Tsahal débarquait dans ce qui ressemblait à sa chambre ou son garage pour se saisir de l'ordinateur.

Booba : Le Hamas soulagé de ne pas avoir son soutien (Zaïd dans le Turfu)

Plein de ressources, l'homme a par la suite publié un communiqué, envoyé aux principales rédactions via un avion en feuille de papier, et où il y exprime tout son soulagement d'avoir vu Booba se détourner de la cause palestinienne : "Nous prenons acte de cette désolidarisation et en remercions le principal intéressé. Déjà meurtri par l'oppression inqualifiable qu'Israël exerce à notre encontre, se voir soutenu par un tel individu, ne pouvait être accueilli que comme un malheur de plus pour notre peuple et représenter en prime un lourd handicap pour notre cause au moment de s'asseoir à la table des négociations. PS : On saurait gré à l'Algérino et Ayem de nous oublier également".

Booba : Le Hamas soulagé de ne pas avoir son soutien (Zaïd dans le Turfu)

Des paroles empreintes de la même dureté que les obus pleuvant au-dessus des têtes d'Ahmed et Patrick, deux jeunes gazaouis sur la même longueur d'ondes que le Hamas quant à cette sortie non-maitrisé de Saddam Hauts-de-Seine : "Autant ça nous aurait mis le seum que le Booba époque Lunatic nous chie de cette manière à la gueule, mais là ça fait un bail qu'on l'a perdu. T'es pas d'accord Ahmed ? hein Ahmed ?!". Le corps du pauvre Ahmed gisait en fait quelques mètres derrière après avoir été abattu par un drone. Pas de quoi entamer l'enthousiasme de Patrick à nous répondre : "Et puis on n'a pas le monopole des causes désespérées bordel. Ça pète en Syrie, en Ukraine et l'Afrique j'en parle même pas. Que tous ces pseudos artistes aillent voir là-bas ! Pourquoi c'est toujours sur nous que ça tombe ce genre de conneries ?". Ce même Booba aurait peut-être un début d'explication : "La vie est une chienne". (Cet article n'est que pure invention. Quand bien même certains faits venaient à miraculeusement se réaliser, nous en déclinons d'ores et déjà toute responsabilité. On a pas les moyens de payer). Pensez-vous le Hamas capable de surmonter l'absence de Booba à leurs côtés ?

Booba : Le Hamas soulagé de ne pas avoir son soutien (Zaïd dans le Turfu)